Retour

Les écoles dans la mire de Santé publique Ottawa pour prévenir les surdoses

Afin de mettre en garde le public contre les dangers du fentanyl et des autres opioïdes, les autorités de la santé de la capitale élargissent la portée de leur message en ciblant maintenant les élèves du secondaire.

Santé publique Ottawa dit avoir communiqué avec les intervenants en toxicomanie des écoles secondaires de la ville, afin de les informer sur sa campagne et son site Internet « Préventions overdoses Ottawa ».

Ce site donne notamment de l'information sur les dangers du fentanyl et du carfentanil - qui est environ 100 fois plus toxique que le fentanyl et 10 000 fois plus toxique que la morphine. Cet opioïde est potentiellement mortel, et ce, même à de très faibles doses.

L'antidote disponible, même pour les mineurs

Même si aucune surdose n'a été signalée dans des écoles de la capitale, Santé publique Ottawa estime que les risques sont bien présents.

Nous voulons passer le message que si des parents, des amis et des familles sont inquiets de la consommation de drogue d'un de leur proche, ils peuvent accéder à une trousse de naloxone.

Dre Vera Etches, médecin adjointe en santé publique, Santé publique Ottawa

Des trousses de naloxone, un antidote injectable qui peut contrer les effets du fentanyl, sont disponibles gratuitement auprès de la santé publique et dans certaines pharmacies. Elles ne sont toutefois pas distribuées dans les écoles.

« La réalité, c'est que les surdoses ne se produisent pas dans les écoles, alors ce n'est pas quelque chose qu'elles doivent avoir à portée de main », souligne la Dre Vera Etches, médecin adjointe en santé publique pour Santé publique Ottawa.

Les élèves, incluant ceux âgés de moins de 18 ans, peuvent cependant obtenir une trousse après avoir reçu une formation sur la façon d'administrer l'antidote.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une maman bouledogue amuse son petit!





Rabais de la semaine