Retour

Les effets pervers de l'embourgeoisement d'un quartier d'Ottawa

De vieilles maisons démolies pour faire place à des immeubles modernes. C'est une tendance dans le quartier Overbrook. En l'espace de deux ans, certaines rues de ce secteur d'Otawa ont été complètement transformées. Cet embourgeoisement ne fait toutefois pas que des heureux. Portrait des laissés-pour-compte d'un quartier « embelli ».

Texte de Claudine Richard

Marc Tardif ne se sent plus chez lui lorsqu'il arrose les plantes de son jardin. La résidence voisine de la sienne a été démolie pour faire place à d'éventuelles maisons en rangée.

« Pour moi, c'est négatif, à cause du bruit pour commencer », explique-t-il. « Ça me fait rentrer à l'intérieur. »

Celui qui a acheté cette maison se nomme Mehrzad Ziai. Il avoue en avoir fait l'achat sans même la visiter.

« Nous l'avons acheté pour le terrain et la démolir », raconte M. Ziai, qui est promoteur immobilier.

S'il s'agit du premier projet du genre pour lui, il n'est pas le seul à avoir eu cette idée dans le quartier Overbrook, qui regorge de maisons à coût abordable, selon ses dires.

« Il y a 20 ans, tu ne pouvais pas marcher dans les rues de Westboro sans avoir peur », souligne-t-il. « Maintenant, ça regorge d'ambiance et de cafés. »

Il croit que la même transformation pourrait se produire dans le quartier Overbrook.

Un embourgeoisement qui se fait aux dépens des résidents, selon certains

Cette transformation socio-économique du quartier Overbrook dérange Caroline Langlois, qui y habite depuis 10 ans.

« Je n'aime pas ça du tout », lance-t-elle. « [Les promoteurs immobiliers] font des places qui coûtent 1000 $ de plus que ce que les gens peuvent se payer. »

C'est d'ailleurs en partie en raison de ce phénomène d'embourgeoisement qu'elle a décidé de déménager.

Le président de l'Association communautaire d'Overbrook espère trouver des solutions pour ralentir le rythme effréné de l'embourgeoisement du quartier.

« Pour nous, il est question de trouver des mécanismes pour en ralentir le '' tempo'', afin que les résidents n'aient pas l'impression que le quartier est en reconstruction », explique Rawlson King.

Pas unique à Overbrook

L'embourgeoisement est un phénomène qui se produit dans d'autres secteurs d'Ottawa.

Le conseiller municipal du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper, en sait quelque chose. Il doit gérer de nombreuses plaintes de résidents en lien avec le développement du secteur de Hintonburg et est d'avis que les promoteurs immobiliers doivent agir de façon plus responsable.

« C'est assez les problèmes de construction. Il est temps que l'industrie soit un partenaire respectueux de ses voisins », affirme M. Leiper.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine