Retour

Les élus de Gatineau se penchent sur la démolition de l'ancien presbytère Très-Saint-Rédempteur

Les défenseurs de l'ancien presbytère Très-Saint-Rédempteur et les experts qui ont évalué le bâtiment du secteur de Hull ont fait valoir leur point de vue, mardi, lors d'une séance spéciale du conseil municipal.

Des citoyens soutiennent que l’édifice, qui fait partie de la Résidence de l’Île, mérite d’être préservé, malgré des rapports qui remettent en question sa valeur patrimoniale réelle.

« Il faudrait le mettre en valeur au lieu de le démolir », résume simplement Kate Helwig, une opposante au projet de démolition.

« Pour nous c’est important d’aller de l’avant dans cette conversation-là sur la préservation du patrimoine. C’est un bâtiment qui est reconnaissable dans le quartier [...] Le patrimoine n’est pas gigantesque à l’échelle de la ville, même chose dans le quartier [de Hull] », croit pour sa part le président de l’Association des résidents de l’île de Hull, Daniel Cayley-Daout.

Des expertises indiquent pourtant que la valeur patrimoniale a été durement touchée par des réaménagements précédents pour transformer l’immeuble en résidence de retraités.

Le changement d’usage du bâtiment en 1988 « a généré une perte au niveau identitaire du lieu dans le quartier », souligne l’urbaniste Christophe-Hubert Joncas, qui a évalué l’immeuble pour la firme L’enclume.

Des solutions alternatives

Selon Kate Helwig, il faudrait considérer d’autres pistes de solution pour tenter de préserver l’ancien presbytère. Elle suggère notamment de maintenir intacte la partie de l’immeuble qui date de 1902, démolir les segments ajoutés au fil des ans et ainsi récupérer de l’espace pour bâtir de nouvelles résidences.

Cette option, toutefois, ne serait pas envisageable compte tenu de la dégradation de l’édifice avec les années.

« Le bloc ne peut pas prendre aucune transformation. On ne peut pas même intégrer aucune partie de ce bloc-là au nouveau bloc. Au niveau structurel, c’est une vieille structure de bois avec des blocs de béton qui s’effritent, alors ce n’est même pas une question », rappelle Fadi Bou Sleiman qui représentait le propriétaire du 221, rue Saint-Rédempteur, en citant des rapports commandés à des firmes d’ingénieur.

Le Comité sur les demandes de démolition de Gatineau a approuvé sa démolition le 23 octobre dernier.

Le propriétaire de la Résidence de l’Île, Sam Chowieri, veut démolir le vieil édifice et le remplacer par une tour d’une dizaine d’étages.

Le conseil dispose de deux semaines pour étudier le dossier. La décision finale sera rendue le 17 avril, lors d’une séance ordinaire à Buckingham.

Plus d'articles