Retour

Les employés de l'hôpital Montfort dénoncent leurs conditions de travail

Une cinquantaine d'employés de l'hôpital Monfort ont brandi leurs drapeaux et leurs affiches ce midi, pour dénoncer les compressions du gouvernement provincial.

Des infirmières auxiliaires et des employés d'entretien se plaignent d'une charge accrue de travail et de perte de qualité des soins offerts aux patients.

La principale source du problème, selon les manifestants, est le financement.

Ils estiment que les hôpitaux ontariens auraient besoin en moyenne d'une augmentation budgétaire annuelle de près de 6 %, pour assurer les mêmes services année après année.

Or, selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente près de 1000 employés, le budget est gelé, ce qui se traduit par une perte nette de financement.

Le syndicat indique que la direction de Montfort a dû éliminer une cinquantaine de postes. Les employés qui occupaient ces postes ont été réaffectés pour la plupart, mais sept se sont retrouvés sans emploi.

D'une manière ou d'une autre, les employés de certaines unités se retrouvent avec une charge de travail supplémentaire, avance-t-on.

Une préposée aux bénéficiaires, Jessica Leroux, affirme que la situation ne peut plus durer et que les préposés sont à bout de souffle. « Ça nous fait trois fois plus de travail. [...] Nous sommes déjà des superhéros et on ne peut pas subir plus de compression », ajoute-t-elle.

La direction de son côté souligne que la plupart des syndiqués ayant occupé un poste qui a été éliminé sont toujours à l'emploi de l'hôpital.

Elle souligne que, malgré les changements organisationnels, l'établissement est toujours en recrutement et doit combler des douzaines de postes.

Avec les informations du journaliste Stéphane Leclerc

Plus d'articles

Commentaires