Retour

Les employés municipaux de Cornwall en grève depuis deux semaines

Devant l'hôtel de ville de Cornwall, des centaines de syndiqués de la Municipalité tiennent un piquet de grève ce jeudi matin. Cela fait maintenant deux semaines que quelque 400 employés ont cessé de travailler, insatisfaits de la tournure des négociations en vue du renouvellement de leur convention collective.

La grève a été votée à 93 % il y a deux semaines. On y dénonçait les concessions au niveau des conditions de travail exigé par la partie patronale. Le moral des grévistes reste encore bon, selon le syndicat.

« Le moral des troupes est très élevé, nous avons eu beaucoup de soutien des gens ici à Cornwall et [...] sur les lignes de piquetage. Nous avons eu des dons du public et des entreprises », a souligné la conseillère syndicale du Syndicat canadien de la fonction publique, Alison Denis.

La question des salaires est aussi au cœur des désaccords entre les parties patronale et syndicale.

La Ville a demandé au ministère du Travail de l'Ontario de forcer un vote sur la dernière offre patronale faite le 15 mai, une offre qu'elle considère comme étant « juste, la meilleure et la dernière ».

Deux jours plus tard, près de 250 ambulanciers paramédicaux, membres du personnel de la bibliothèque et employés d'entretien des routes et des parcs ont débuté la grève. Et, la semaine suivante, quelque 150 travailleurs sociaux, employés dans des garderies, inspecteurs, etc. leur ont emboîté le pas.

Répercussions sur les habitants

La grève entrave le bon fonctionnement des services municipaux de cette ville de près de 47 000 habitants du sud de l'Ontario. Elle entraîne des retards dans les travaux routiers qui devaient débuter cet été. L'entretien des parcs n'est pas assuré. Les garderies et les piscines municipales sont fermées. Enfin, la bibliothèque a vu ses horaires réduits.

Le maire de Cornwall Leslie O'Shaughnessy a refusé la demande d'entrevue de Radio-Canada, argumentant qu'il ne veut pas négocier sur la place publique.

La date du vote demandé par la Ville n'a pas encore été déterminée.

Avec les informations de Laurie Trudel et de CBC

Plus d'articles