Retour

Les employés municipaux en grève de Cornwall rejettent massivement l'offre patronale

Les employés municipaux de Cornwall en grève ont rejeté massivement lundi l'offre patronale de la Ville, alors que s'amorce la troisième semaine de grève.

La Ville avait demandé au ministère du Travail de l'Ontario de forcer un vote sur sa dernière offre patronale faite le 15 mai, une offre qu'elle considérait comme « juste, la meilleure et la dernière ».

« C'est la même offre que l'employeur nous a amenée le 15 mai et cette offre contient des changements aux conditions de travail que les membres n'étaient pas prêts à accepter », a commenté la conseillère du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Alison Denis.

Les syndiqués qui ont pris part au vote ont rejeté dans une proportion de 92,5 % la proposition patronale.

La grève avait été votée à 93 % pour dénoncer les concessions en matière de conditions de travail exigées par la partie patronale. La question des salaires est aussi au cœur des désaccords entre les deux parties.

À la lumière de ces résultats, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui représente les grévistes a invité la Ville à revenir à la table des négociations, dès le mardi 5 juin.

Au total, 400 employés municipaux, dont des ambulanciers paramédicaux, des membres du personnel de la bibliothèque et des employés d'entretien des routes et des parcs, ont cessé de travailler.

La grève entraîne des retards dans les travaux routiers qui devaient débuter cet été. L'entretien des parcs n'est pas assuré. Les garderies et les piscines municipales sont fermées. Enfin, la bibliothèque a vu ses horaires réduits et les équipes d'ambulanciers paramédicaux sont moins nombreuses à circuler.

Les grévistes toujours mobilisés

Lundi après-midi, de nombreux employés municipaux étaient toujours sur les lignes de piquetage. Parmi eux, la travailleuse sociale Lise Majewski qui croit que les grévistes continuent d'avoir « beaucoup de soutien de la population ».

« Les gens klaxonnent, ils nous donnent du café. Aujourd'hui, [lundi, NDLR] c'était de la pizza », a-t-elle déclaré.

L'ambulancière paramédicale Élysa Fauteux espère pour sa part que les résidents de Cornwall continueront à appuyer les employés municipaux.

« J'espère qu'ils voient qu'on fait de notre mieux, qu'on veut juste parler, qu'on veut juste que ça soit juste », a-t-elle avancé.

De son côté, la Ville de Cornwall a indiqué qu'elle ne ferait pas de commentaires pendant la durée des négociations.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine