Retour

Les enjeux culturels de la campagne municipale à Gatineau

Les questions culturelles alimentent à leur tour les débats à Gatineau en cette campagne électorale municipale. Voici quelques dossiers sur lesquels les candidats devront se prononcer.

Un texte de Stéphanie Rhéaume

Le patrimoine

Culture Outaouais a dévoilé, mardi matin, ses 17 propositions pour relever les défis en matière de culture. Selon l’organisme, le patrimoine doit demeurer une priorité.

« Connaître notre passé, c’est aussi une façon de transmettre notre histoire aux générations futures et de mieux savoir d’où l’on vient », explique la directrice générale de Culture Outaouais, Julie Martineau.

La protection du patrimoine bâti est un enjeu de taille dans la campagne. Pour le président de la Société d’histoire de l’Outaouais, Michel Prévost, le projet de citation patrimoniale pour le Quartier du Musée s’avère un incontournable.

« Pour la première fois, on a un dossier patrimonial au coeur de la campagne. Il n’y a aucun candidat qui va dire maintenant que le patrimoine, ce n’est pas important », se réjouit-il.

La demande de citation patrimoniale présentée par des associations citoyennes, dont la Société d’histoire de l’Outaouais, vise à protéger une cinquantaine de maisons et d’immeubles d’intérêt patrimonial dans le Quartier du Musée.

Le site convoité pour le projet Place des peuples, un complexe de deux tours de 35 et de 55 étages du Groupe Brigil, est situé dans ce même quartier.

Les bibliothèques

Le débat s’est polarisé depuis quelques années entre les partisans de l’asphalte et les amoureux des livres.

Le candidat à la mairie Maxime Pedneaud-Jobin a dévoilé à la fin septembre son plan d’investissement pour moderniser le réseau. En plus de s’engager à revitaliser les bibliothèques de proximité, Action Gatineau souhaite implanter une bibliothèque centrale au centre-ville.

Selon Culture Outaouais, la région détient le deuxième plus haut taux de fréquentation des bibliothèques au Québec, après Montréal. La directrice générale de l’organisme croit qu’il est important de le rappeler aux différents candidats durant la course.

L’axe culturel Montcalm

Le secteur de la rue Montcalm s’est dynamisé depuis la fin des travaux de réfection, la cure d’embellissement du Théâtre de l’Île et son inclusion dans le sentier culturel. Un projet de coopérative d’habitation pour artistes est aussi sur la table.

Culture Outaouais souhaite néanmoins que la Ville prenne des mesures concrètes pour la mise en oeuvre d’une concentration d’activités culturelles dans ce secteur.

« On accorde beaucoup d’importance à la diffusion, mais la création, c’est le coeur de la culture. Il faut y accorder une importance », soutient Julie Martineau. Pour elle, la Ville doit jouer un rôle plus dynamique dans la mise en place d’ateliers d’artistes et de lieux de création en arts de la scène.

La conseillère sortante et présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine, Mireille Apollon, note de son côté que le dossier suit son cours.

Elle rappelle que la Ville a endossé le projet de transformation de ce quartier pour accueillir une coopérative d’habitation et des ateliers pour les artistes sur la rue Morin. « Les financements, par contre, ne sont pas encore mobilisés », souligne-t-elle.

Selon elle, ce projet incarne un tremplin pour faire connaître le travail des artistes gatinois, en plus d’être un levier économique intéressant.

Gatineau, véritable métropole culturelle

En août 2016, la Ville de Gatineau présentait un mémoire au ministre de la Culture et des Communications du Québec dans lequel elle reconnaissait avoir de la difficulté à se doter d’une personnalité culturelle. Quinze après la fusion municipale, Gatineau peinait encore à définir son identité propre.

Culture Outaouais abonde aujourd’hui dans le même sens. Dans son énoncé, l’organisme affirme que Gatineau doit incarner une véritable métropole culturelle.

« Pour que Gatineau, qui est rappelons-le la quatrième ville en importance au Québec, demeure attractive, forge son identité et ainsi se démarque sur l’échiquier québécois, celle-ci doit intensifier et poursuivre ses actions en développement culturel », peut-on lire dans la documentation remise par Culture Outaouais, lors de sa première rencontre sur le dévoilement des priorités du secteur culturel dans le cadre des élections municipales.

Pour ce faire, l’organisation propose notamment la mise sur pied d’un Bureau d’art public, l’augmentation des investissements dans le secteur des arts et de la culture pour rejoindre la moyenne québécoise et la création d’un fonds pour les productions cinématographiques et télévisuelles ou par le biais d’un Bureau du cinéma et de la télévision.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine