Les États-Unis ont vaincu la Chine 1-0 en quarts de finale du Mondial 2015, vendredi soir à Ottawa. Ils affronteront l'Allemagne en demi-finale.

C'était une reprise de la finale de 1999. La Chine contre les États-Unis. Mais, le résultat a été le même : une victoire américaine. Seule différence, les « Stars and Stripes » n'ont pas eu besoin de tirs de barrage.

C'est un but de Carli Lloyd sur une tête à la 52e minute qui a donné la victoire aux États-Unis. La capitaine se donnait, du même coup, une autre raison de fêter, elle qui en était à sa 200e sélection avec l'équipe américaine. « J'ai répété ce jeu tellement souvent. Mon entraîneur doit être fier de moi, parce qu'il m'a servi mille balles comme celle-là. On m'a souvent répété d'être présente sur les jeux aériens », a dit la joueuse de 32 ans. Selon Lloyd, cette victoire vient donner un surplus de confiance aux Américaines, qui n'ont pas toujours offert des performances inspirés dans ce tournoi.

L'entraîneuse Jill Ellis a salué le travail de ses joueuses, qui étaient privées de deux coéquipières (Lauren Holiday et Megan Rapinoe) suspendues pour accumulation de cartons. « L'équipe a très bien bougé la balle. C'était du jeu inspiré et une grande performance », a mentionnée la sélectionneuse américaine.

Pressée de questions sur le prochain adversaire de sa formation, l'Allemagne, Ellis ne croit pas que les Américaines seront avantagées en raison de la prolongation jouée par les Allemandes contre la France. « Elles sont Allemandes, ça ne sera pas un désavantage pour elles ! Je ne crois pas qu'il y aura un impact sur les joueuses. À ce niveau, elles sont très en forme et peuvent jouer aussi longtemps qu'une équipe en a besoin », a souligné l'entraîneuse.

Partisans américains en grand nombre

Plus de la moitié des 24 000 billets disponibles pour ce match ont été vendus à des partisans américains. Durant toute la journée, les amateurs de soccer du sud ont montré leurs couleurs dans les rues de la ville. Ils se sont fait entendre pendant le match avec de nombreux cris d'encouragement pour les « USA ».

Les partisans américains auront encore l'occasion d'encourager leur équipe le 30 juin à Montréal, contre l'Allemagne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine