Retour

Les Fées de l'Outaouais participeront au Salon de la femme

La présidente des Fées de l'Outaouais, Isabelle Carbonneau, confirme que son organisme fera partie des exposants au Salon de la femme de l'Outaouais. Mme Carbonneau a obtenu cette assurance après avoir été contactée par Daniel Cardinal, mercredi matin, pour lui indiquer qu'il comptait revenir sur sa décision de bannir l'organisme de son événement.

Un exposant aurait décidé de céder sa place pour permettre aux Fées de l'Outaouais d'avoir un kiosque et pour mettre fin à la mésentente entre les deux organismes.

D'un commun accord, les Fées de l'Outaouais et les organisateurs du Salon de la femme auraient décidé de tourner la page.

Un commentaire qui fait tout dérailler

Rappelons que M. Cardinal a banni les Fées de l'Outaouais du Salon après que Mme Carbonneau eût partagé, lundi, sur sa page personnelle le communiqué de presse des Grands Frères Grandes Soeurs de l'Outaouais - qui réitérait son soutien à sa directrice générale, Yvonne Dubé. Mme Carbonneau a affirmé qu'elle était perplexe et a commenté la gestion de crise de l'organisme.

M. Cardinal avait ensuite indiqué que d'autres facteurs avaient motivé sa décision, mais que la publication était l'élément déclencheur.

Mme Carbonneau dit avoir reçu de nombreux messages de soutien depuis la diffusion du reportage de Radio-Canada, certains appelant même au boycottage du Salon de la femme sur les réseaux sociaux.

Deux autres événements, le Salon du printemps et le Festival de l'humour de Gatineau, ont par ailleurs approché Mme Carbonneau pour offrir à son organisme une place lors de leur événement respectif.

« On a un événement, on a un certain achalandage et on s'est dit que ce serait bien de pouvoir les soutenir », a expliqué Alex Van Dieren, cofondateur du Festival de l'humour de Gatineau.

Avec les informations de la journaliste Yasmine Mehdi

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité