Retour

Les fonds pour la lutte contre la crise des opioïdes bien accueillis à Ottawa

Les 222 millions de dollars additionnels sur trois ans promis par Queen's Park, mardi, pour lutter contre la crise des opioïdes réjouissent certains intervenants d'Ottawa, même si le gouvernement ontarien refuse de déclarer l'état d'urgence.

« Il s’agit d’une crise nationale, composée de milliers de tragédies individuelles. Chaque vie perdue représente un individu apprécié », a souligné le ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Erik Hoskins.

L’argent annoncé permettra entre autres l’ajout d’intervenants de première ligne, ce qui réjouit l’infirmier coordonnateur du Centre de santé communautaire Côte-de-Sable, Luc Cormier.

« On espère que [ces investissements vont] inclure les gens qui ont des expériences personnelles avec l’utilisation de substances, mobiliser la communauté de personnes qui consomment des drogues », affirme-t-il. « L’accroissement du financement des sites d’injection supervisés, c’est aussi important. »

Même son de cloche du côté de Santé publique Ottawa (SPO), qui compte maintenir ses efforts pour amasser des données pour mieux comprendre la crise et où celle-ci sévit le plus.

SPO a aussi affirmé qu’elle poursuivra son travail au sein du Groupe de travail d’Ottawa sur la prévention des overdoses et l’intervention en la matière, un regroupement d’acteurs locaux qu’elle préside.

L’aide annoncée mardi comprend également des investissements de 20 millions de dollars pour la distribution de trousses de naloxone, l’antidote de prédilection lorsque survient une surdose.

Quelque 15 millions de dollars iront également à l’encadrement des prescriptions d’opioïdes par les médecins.

Rappelons que deux personnes par jour meurent d’une surdose liée à la consommation d’opioïdes, selon des données du ministère de la Santé de l’Ontario datant de 2016.

Plusieurs intervenants remettent ces chiffres en question et estiment que le nombre réel de morts est plus important aujourd’hui.

Avec les informations de Guillaume Dumont

Plus d'articles

Commentaires