Retour

Les Gatinois invités à leur tour à se prononcer sur l'encadrement du cannabis

Des organisations locales et des membres du public pourront faire valoir leurs préoccupations, mardi à Gatineau, sur le projet de loi fédéral visant à légaliser la marijuana à des fins récréatives. Il s'agit de la dernière d'une série de sept consultations publiques entreprises par Québec dans différentes régions de la province.

Les représentants des organisations, qui doivent déposer un mémoire, se feront entendre en après-midi. C'est notamment le cas de Martine Ouellet, chef du Bloc québécois, et d'Yves Séguin, directeur général du Centre d'intervention et de prévention en toxicomanie de l'Outaouais (CIPTO).

M. Séguin entend notamment plaider pour que la vente de marijuana ne tombe pas entre les mains d'entreprises privées. « On croit qu'il faut absolument que ce soit de responsabilité publique. [..] Il faut faire attention aux dangers de l'appât du gain », a-t-il expliqué en entrevue à l'émission Les matins d'ici.

Le directeur général de l'organisme à but non lucratif souhaite aussi que les profits générés par la vente de cannabis soient réinvestis massivement dans la sensibilisation et la prévention de la toxicomanie.

En soirée, dans le cadre de cette dernière consultation, les citoyens de Gatineau pourront aussi faire valoir leur point de vue dans le dossier.

Rappelons que le gouvernement ontarien compte créer une filiale de la Liquor Control Board of Ontario (LCBO) et ouvrir jusqu'à 150 succursales d'ici 2020 pour gérer la vente et la distribution du cannabis dans la province.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine