Retour

Les idées de grandeur de la ZAC de la rue Rideau irritent ses voisins

Le plan d'expansion de la zone d'amélioration commerciale (ZAC) de la rue Rideau est vu d'un mauvais œil par les ZAC du marché By et de la rue Sparks.

Les responsables de la ZAC de la rue Rideau souhaiteraient représenter tous les commerces de cette artère, incluant ceux situés entre l'avenue King Edward et la rivière Rideau.

L'organisme voudrait aussi attirer des institutions culturelles, comme le Centre national des arts (CNA), le Musée Bytown et l'édifice récemment rénové de La Nouvelle Scène.

Ce plan permettrait à la ZAC de la rue Rideau de renforcer l'image du quartier en tant que centre urbain pour les arts, la mode et le théâtre, a expliqué la directrice générale de l'organisme, Peggy DuCharme, au Comité des finances et du développement économique de la Ville d'Ottawa.

Des voisins inquiets

De leur côté, les responsables de la ZAC du marché By n'entendent pas se séparer aussi facilement du périmètre en question, lequel est délimité par l'avenue King Edward, ainsi que les rues York, Cumberland et George.

Elle affirme qu'il s'agit d'un des seuls secteurs qui pourrait permettre de faire augmenter le nombre de membres de la ZAC du marché By, et donc les revenus collectés par l'organisme.

Les responsables de la ZAC de la rue Sparks estiment quant à eux que la ZAC de la rue Rideau devrait signer des accords de parrainage et de marketing avec le CNA et le Musée Bytown, au lieu d'en faire des membres à part entière.

Il faut savoir que les commerçants d'un secteur donné sont automatiquement membres de la ZAC correspondante et lui versent des frais, en fonction de leurs taxes municipales. Les organismes fédéraux négocient quant à eux un montant forfaitaire.

Annuellement, la ZAC de la rue Rideau perçoit une taxe spéciale de 750 000 $, celle du marché By, de 300 000 $, et celle de la rue Sparks, de 410 000 $.

Le maire en faveur d'une fusion

Le plan d'expansion passera ce mois-ci devant le conseil municipal d'Ottawa et les élus décideront s'ils veulent l'entériner ou pas.

Au préalable, les conseillers Mathieu Fleury et Catherine McKenney, dont les quartiers sont situés de part et d'autre du canal Rideau, doivent rencontrer les responsables des trois ZAC pour tenter d'aplanir leur différend.

Le maire Jim Watson a pour sa part suggéré l'idée d'une fusion entre les trois entités. Il ne voit d'ailleurs pas d'un bon œil la dispute au sujet des frontières, particulièrement entre les ZAC du marché By et de la rue Rideau.

« Ce serait bien s'ils ne parlaient que d'une seule voix pour cette portion du cœur du centre-ville. Mais au final, c'est leur décision. Je ne les forcerai pas à fusionner [trad. libre] », indique M. Watson.

Il dit qu'il attend une plus grande coopération de ces organismes, mais aussi moins de duplication.

D'après un texte de CBC

Plus d'articles

Commentaires