À Gatineau, les inondations se résorbent peu à peu, si bien que le centre d'urgence doit fermer samedi à 22 h et que la circulation a pu reprendre sur le boulevard Hurtubise.

« Le niveau de la rivière des Outaouais baisse graduellement un peu partout », a indiqué le directeur des communications de la Ville de Gatineau, Jean Boileau, en entrevue téléphonique avec Radio-Canada samedi matin. « Des inspections sont en cours pour voir les routes ou les chemins à rouvrir. »

La Ville de Gatineau continue tout de même de surveiller la situation de près. Environ 2500 sacs sont encore offerts sur plusieurs sites de distribution. Les rues et les infrastructures affectées par les eaux sont inspectées et les opérations de nettoyage ont débuté.

Une soirée d'information est prévue lundi 24 avril à 19 h au Centre sportif de Gatineau pour informer les citoyens de l'aide financière du gouvernement du Québec qui pourrait être offerte aux sinistrés.

Selon le directeur des communications de la Ville de Gatineau, Jean Boileau, une trentaine de maisons ont connu des infiltrations d'eau et quatre personnes ont dû être relogées et prises en charge par la Croix-Rouge. Un total de 14 résidents se sont prévalus du service de transport mis en place vendredi pour les citoyens durement touchés.

« La rue Hurtubise et la section du Chemin du Fer-à-Cheval dans le secteur de Masson-Angers sont les secteurs qui ont connu les crues printanières les plus importantes », a précisé le directeur des communications de la Ville Gatineau, M. Boileau. « Sans oublier le secteur d'Aylmer, au niveau du Chemin Fraser et la rue Jacques Cartier. »

Dans la Municipalité de Pontiac

Le niveau de la rivière des Outaouais serait aussi en baisse dans la municipalité de Pontiac.

« L'eau a reculé d'environ un pouce », a affirmé le maire de Pontiac, Roger Larose, en entrevue samedi matin. Le maire a ajouté que les pompiers avaient cogné aux portes des maisons situées dans les secteurs menacés par la crue printanière, vendredi soir, pour inciter les riverains à évacuer.

Une quarantaine de maisons ont été touchées par les inondations depuis le début de la montée des eaux.

Une rencontre avec la Sécurité publique est prévue mercredi à 19 h 30 au Centre communautaire de Luskville. Il sera question des indemnisations que pourraient recevoir les sinistrés.

Les citoyens de la municipalité de Pontiac, touchés par les inondations, sont couverts par le Programme général d’aide financière lors de sinistres.

Ce programme constitue une aide de dernier recours, notamment pour réparer certains dommages aux résidences principales et aux infrastructures municipales essentielles qui ne peuvent être couverts par une assurance. Le programme permet d’indemniser en partie les citoyens dont le sous-sol a été inondé ou dont le puit a été contaminé.

Les mesures d'urgence décrétées vendredi matin sont toujours en vigueur dans la municipalité de Pontiac.

À Saint-André-Avellin

Les autorités parlent d'une situation stable et sont plutôt optimistes à Saint-André-Avellin. Mais les mesures d'urgence restent en vigueur.

« On ne contrôle pas les bassins versants, ni les pluies, mais selon la Sécurité publique, le niveau la Rivière de la Petite-Nation baisse lentement après une nuit mouvementée », a déclaré la directrice générale de la municipalité, Marie-Claude Choquette, samedi matin. « Les digues et les pompes ont tenu bon. »

Mme Choquette a ajouté qu'elle était particulièrement fière de la coopération entre les différentes équipes sur le terrain, que ce soit les élus, les pompiers, la Sûreté du Québec, la Sécurité civile. « On est restés debout jusqu'à deux heures du matin, on a eu un ''coup d'eau'' dans la nuit lorsque le niveau de la rivière est passé de 7 pieds et 10 pouces à 8 pieds et 3 pouces. »

Une quinzaine de résidences ont été évacuées depuis le début de la crue printanière, près de 30 maisons ont connu des infiltrations d'eau et plusieurs secteurs sont encore sous surveillance comme la rue principale et le pont situé à l'entrée de la municipalité.

Les dossiers d'aide financière sont ouverts a indiqué Mme Choquette. Les citoyens sinistrés pourraient être contactés par la mairie d'ici les prochains jours pour les démarches à suivre en vue d'une indemnisation.

Dans l'Est ontarien

Le responsable des communications des Comtés unis de Prescott-Russell, Justin Bromberg, explique que le retour à la normale est graduel, après les fortes pluies et la fonte des neige des dernières semaines.

Il précise que plusieurs chemins ont été inondés dont le chemin de comté Onésime Guibord, situé dans la cité de Clarence-Rockland. Celui-ci reste fermé entre le chemin Dallaire et la rivière des Outaouais.

M. Bromberg ajoute que les résidents sont habitués aux crues printanières dans la région mais que les précipitations ont été particulièrement importantes cette année.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine