Retour

Les installations de la baie McLaurin à nouveau ciblées par des vandales

Les actes de vandalisme au parc de la Baie-McLaurin se poursuivent, au grand dam des habitués du site. Ces derniers et le conseiller municipal de ce secteur de Gatineau veulent maintenant que des mesures concrètes soient adoptées, afin d'endiguer ces incivilités.

Il y a moins d'un mois, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec s'était dit inquiet de la situation. La fermeture du site avait même été envisagée si les choses ne s'amélioraient pas.

Le coordonnateur de Logemen'occupe, François Roy, craint que cette éventualité devienne réalité. Amateur de photographie et amoureux de la nature, il fréquente les lieux régulièrement et c'est comme cela qu'il a découvert les nouveaux dommages, a-t-il expliqué à l'émission Sur le vif.

« Malheureusement, ce matin [lundi] j'ai constaté du vandalisme sur la passerelle qui nous permet de traverser [...] la baie McLaurin », explique-t-il. Il précise que des rambardes ont été enlevées, « ce qui est dangereux pour les passants, particulièrement les enfants. »

M.Roy se dit révolté par cette situation, surtout que ce ne sont pas les seuls dommages qu'il a constatés. Il soutient en effet que le site est souillé régulièrement par des détritus et qu'il observe le même genre d'agissements dans le secteur du parc du Lac-Beauchamp.

Des pistes de solutions

François Roy propose que la Municipalité entame une campagne de sensibilisation auprès de la population afin d'endiguer ce phénomène, mais aussi qu'un regroupement citoyen soit mis sur pied pour préserver les parcs de la Baie-McLaurin et du Lac-Beauchamp.

« Chose certaine, on ne peut pas maintenir le statu quo. Il faut mettre en place des choses pour que cesse ce vandalisme », martèle-t-il.

De son côté, le conseiller du district de la Rivière-Blanche, Jean Lessard, indique qu'il a reçu une demande de la part de deux citoyens pour trouver des solutions. Une réunion sera organisée prochainement avec toutes les personnes qui veulent apporter leur aide.

S'il ne croit pas qu'il sera difficile de mobiliser les citoyens, le conseiller Lessard s'interroge cependant sur les motivations qui animent les auteurs de ces actes.

C'est pourquoi M. Lessard est aussi en faveur de l'installation de caméras de surveillance, ce qui pourrait avoir un effet dissuasif, mais aussi fournir des preuves contre les vandales.

Avec des informations de Marie-Lou St-Onge

Plus d'articles