Retour

Les jurés traumatisés auront de l'aide de la province

L'Ontario va offrir de l'aide psychologique aux jurés qui ont été traumatisés lors d'un procès. Plusieurs d'entre eux ont servi dans des procès pour crimes violents et rapportent souffrir de trouble de stress post-traumatique.

Dans le système actuel, la province offre des services uniquement si un juge de première instance approuve l'aide psychologique.

Selon le procureur général de l'Ontario, Yasir Naqvi, la méthode actuelle a plusieurs lacunes. « Les jurés font face à des preuves horribles lors de certains procès difficiles », constate le ministre.

Le ministre affirme avoir été touché par l'histoire de Mark Farrant, qui a reçu un diagnostic de trouble de stress post-traumatique après avoir servi à un procès pour un meurtre.

L'ex-juré débourse de sa poche les frais pour les soins psychologiques dont il a besoin.

Le nouveau programme

À partir de janvier, les jurés pourront appeler une ligne téléphonique qui leur sera réservée et ainsi obtenir de l'aide dès qu'ils en ont besoin.

Une première évaluation des besoins sera faite par téléphone et un programme d'aide adapté sera établi, selon la province.

Les jurés des procès criminels et civils seront admissibles. Ceux qui ont servi lors d'enquête du coroner auront aussi accès aux mêmes services.

Le gouvernement ontarien estime que le coût du nouveau programme variera entre 30 000 et 55 000 $ par année.

Plus d'articles