Retour

Les Landry, Olympiques de père en fils à l'encan 2018 de la LHJMQ 

Les Olympiques de Gatineau ont causé une petite surprise au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Ils ont effectué une transaction avec les Saguenéens de Chicoutimi pour obtenir un choix de 3e tour avec lequel ils ont sélectionné Manix Landry... le fils aîné de l'entraîneur-chef Éric Landry.

Un texte de Jonathan Jobin

L'adolescent, qui a joué à l'Académie canadienne et internationale de hockey de Rockland l'an dernier, n'était pas sur la liste de joueurs de la Centrale de soutien au recrutement (CSR) de la LHJMQ. Il avait toutefois été ajouté en raison de l'intérêt d'une équipe de la Ligue. On sait maintenant que les Olympiques étaient une de ces équipes.

« C'est quelque chose d'extraordinaire. Je vois les Olympiques jouer chaque année », a lancé un Manix tout sourire après sa sélection. S'il était au courant que l'équipe s'intéressait à lui, il ne s'attendait pas à sortir aussi tôt après avoir été ajouté à la liste de la CSR.

Son paternel peinait lui aussi à cacher sa fierté. « C'est fantastique, surtout que nos recruteurs ont fait un travail incroyable. Lorsqu'ils sortent le nom de ton enfant pour les bonnes raisons, ça fait chaud au coeur », a dit Landry père.

Même s'il sait que la pression risque d'être un peu plus forte sur son fils, Éric Landry ne craint pas que sa sélection crée la controverse, rappelant notamment que Patrick Roy a déjà dirigé son fils aussi.

Manix se décrit comme un bon joueur dans les deux sens de la patinoire, qui peut prendre de grosses mises en jeu en zone défensive et qui crée des occasions de marquer pour ses coéquipiers.

Le jeune attaquant veut mériter sa place avec les Olympiques. « C'est une raison de plus de me pousser. J'ai toujours aimé ça que mon père soit mon entraîneur. C'est le meilleur que je peux avoir en ce moment », a mentionné l'adolescent, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à son père.

Les autres choix des Olympiques

Pour la première fois depuis 2014, les Olympiques possédaient un choix de 1er tour au repêchage. Avec ce dernier, ils ont mis la main sur le petit attaquant Pier-Olivier Roy des Chevaliers de Lévis dans le Midget AAA.

« Gatineau c'est là que je voulais aller. Notre rencontre avait bien été. C'est une très bonne équipe, toujours compétitive. J'ai hâte de me joindre à l'organisation », a souligné Roy.

On décrit le joueur de centre comme un hockeyeur complet doté d'un bon coup de patin et de beaucoup de hargne. Il semble que c'est lui que les Olympiques visaient lorsqu'il ont obtenu le 9e choix du repêchage du Titan d'Acadie-Bathurst, jeudi.

« Ils aiment les joueurs intenses et c'est ça que je suis. J'ai un grand niveau de compétition et je fit là-dedans », a ajouté Roy, qui compte faire sa place dès son arrivée à Gatineau à la fin de l'été.

Avec leur choix de 4e tour, les Olympiques ont sélectionné un coéquipier de Roy, Justin Gosselin, un défenseur. Ils ont aussi acquis le défenseur William Paré des Gauloix de Saint-Hyacinthe lors du 6e tour.

Finalement, 13 joueurs de l'Outaouais ont trouvé preneur lors du repêchage de la LHJMQ. Outre Manix Landry et Hendrix Lapierre, au tout premier rang, Conor Fredette a été réclamé par les Tigres de Victoriaville, au 3e tour, et William Dagenais a pris le chemin de Halifax, au 4e tour.

Plus d'articles