Retour

Les libéraux déçoivent l'AFPC au sujet des congés de maladie des fonctionnaires

Le plus gros syndicat de fonctionnaires fédéraux hausse le ton et prépare une journée d'action nationale le 8 juin pour protester contre le déroulement des pourparlers au sujet du renouvellement de la convention collective de ses membres.

Le vice-président de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), Larry Rousseau, affirme que le gouvernement Trudeau veut, comme ses prédécesseurs conservateurs, remplacer le régime actuel des congés de maladies des fonctionnaires par un nouveau régime d'invalidité de courte durée géré par une compagnie d'assurance.

À l'heure actuelle, les fonctionnaires ont droit à 15 jours de maladies par année. Les jours non pris peuvent être accumulés d'année en année.

Larry Rousseau estime qu'il s'agit essentiellement de la proposition de l'ancien gouvernement conservateur à au moins une différence près : les fonctionnaires auraient droit à huit jours annuels de maladie non cumulables au lieu des six jours proposés par l'ancien gouvernement Harper.

Colère et déception

Dans une entrevue qu'il a accordée à Radio-Canada, le vice-président de l'AFPC était visiblement déçu de la position du gouvernement Trudeau. Larry Rousseau:

L'AFPC digère également très mal le fait que le gouvernement Trudeau voudrait retirer de la convention collective les dispositions concernant le nouveau régime d'invalidité.

Après plusieurs sessions de pourparlers, dont la dernière a eu lieu la semaine dernière, les représentants de l'Alliance sentent le besoin de fourbir leurs armes pour montrer qu'ils sont sérieux dans leur opposition aux propositions du gouvernement Trudeau sur les congés de maladie.

Une journée d'action nationale est prévue le 8 juin. De plus, l'Alliance prévoit une manifestation devant les bureaux du président du Conseil du Trésor le 20 juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine