Retour

Les maires des grandes villes canadiennes pressent Justin Trudeau de régler la crise du logement

Le premier ministre Justin Trudeau devrait faire de l'accès au logement abordable une priorité de son prochain budget.

C’est ce que lui ont demandé vendredi les maires des grandes villes canadiennes, réunis à Ottawa dans le cadre de la rencontre annuelle de la Fédération canadienne des municipalités (FCM).

Selon les maires, un million et demi de ménages canadiens seraient dans l’impossibilité de trouver un logement convenable qui correspond à leurs besoins.

Un investissement de 12,6 milliards réclamé

Afin de corriger la situation, les maires pressent le gouvernement fédéral d’investir 12,6 milliards de dollars en huit ans. Une telle somme permettrait notamment, selon eux, de favoriser la construction de logements sociaux, tout en assurant le maintien des logements existants. L’investissement serait urgent, puisque les ententes d’exploitation de ces logements avec le gouvernement fédéral sont en voie d’arriver à échéance.

Par voie de communiqué, le maire d’Edmonton et président du caucus des maires des grandes villes, Don Iveson, a invité Justin Trudeau à faire preuve d’audace dans le dossier. « Il faut que le gouvernement fédéral prenne une décision ambitieuse et sans équivoque, et qu'il investisse ces fonds d'infrastructures sociales pour le logement », a-t-il déclaré.

Les maires ont également profité de leur rencontre avec le premier ministre afin de lui faire part de leurs doléances sur le transport collectif.

L’ombre de Donald Trump s’invite à la rencontre

Les élus locaux et Justin Trudeau n’ont pu éviter les questions liées à l’arrivée au pouvoir de Donald Trump aux États-Unis et son impact sur les relations canado-américaines.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a d'abord tenté de calmer le jeu.

Il ne faut pas partir en peur avec ce qu'il dit. On a un travail à faire. Les États-Unis c'est le marché le plus important pour le Canada. Il y a un rôle à jouer au niveau des maires. Il y a une réalité, on dépend l'un de l'autre. On va travailler ensemble.

Denis Coderre, maire de Montréal

De son côté, le premier ministre a insisté sur l’importance de raffermir les liens entre les municipalités canadiennes et américaines.

« Il importe que les maires des deux côtés de la frontière comprennent l’importance de travailler de manière constructive et productive sur les enjeux qui ont un impact sur les citoyens de nos deux pays », a-t-il dit.

Plus d'articles

Commentaires