Retour

Les médecins de l'Ontario insatisfaits et prêts à l'action

Les médecins de l'Ontario songent à déclencher une grève du zèle après le rejet lundi de l'entente de principe signée entre l'Association des médecins de l'Ontario (AMO) et la province.

Un texte de Vincent Wallon

Au lendemain de la divulgation du résultat, le leadership de l'AMO est remis en cause par plusieurs médecins. Ils se plaignent de la façon dont leur association a mené les négociations.

Dre Virginia Walley rapporte que la répartition des honoraires n'est plus équitable parce que les progrès techniques permettent désormais aux spécialistes d'accomplir certaines tâches beaucoup plus rapidement qu'avant. Selon elle, les médecins de famille auraient été désavantagés dans cette entente. 

Lundi, les médecins ont rejeté avec plus de 63 % des voix l'entente de principe de quatre ans conclue à huis clos entre l'Association des médecins de l'Ontario et la province.

Celle-ci prévoyait des augmentations annuelles de 2,5 % du budget pour financer les soins donnés par les médecins.

Or, c'est trop peu pour payer les coûts associés à l'inflation et au vieillissement de la population, selon Mathieu Carrière, urologue à l'Hôpital Montfort d'Ottawa.

Le ministre de la Santé, Eric Hoskins, s'est dit ouvert à faire appel à un arbitrage indépendant, ce que des médecins demandent depuis des mois.

Selon Gilles Levasseur, professeur de droit à l'Université d'Ottawa, le ministre pourrait imposer un contrat de travail aux médecins par voie de décret.

Avec un reportage de Natasha MacDonald-Dupuis

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine