La Ville d'Ottawa mène un projet d'éradication des moustiques dans le secteur de Kanata-Nord depuis quelques mois. Des étudiants de l'Université d'Ottawa analysent maintenant les effets environnementaux de cette guerre aux insectes.

Avec de nombreux petits étangs et marécages, certains quartiers du secteur sont propices à la reproduction des moustiques.

Ces insectes sont devenus tellement envahissants que la Ville d'Ottawa a décidé de mettre en oeuvre un projet, afin de les éradiquer

La Ville a octroyé un contrat de 1,5 million de dollars à la compagnie GDG Environnement pour combattre ces insectes indésirables.

Les citoyens de Kanata sont satisfaits, selon la conseillère municipale Marianne Wilkinson, qui a reçu de nombreux messages la remerciant d'avoir agi.

L'objectif est d'intoxiquer des larves de moustiques grâce à un insecticide naturel, qui n'aurait aucun effet toxique sur les êtres humains, les oiseaux, les poissons et les amphibiens .

La Ville a donc commencé à utiliser ce larvicide aux environs de Kanata, tout en confiant une étude d'impact environnemental aux jeunes chercheurs de l'Université d'Ottawa.

Selon le professeur de biologie qui mène ce projet, Antoine Morin, et son étudiant à la maîtrise, Liam Lepp, les résultats sont déjà très concluants. La population de moustiques est en baisse.

« C'est important pour les personnes qui viennent et vivent ici. Ils n'ont plus à faire face à des moustiques dans leur cour arrière », raconte Liam.

Au cours des trois prochaines années, le professeur Morin étudiera les effets du larvicide sur l'écosystème des zones humides de Kanata-Nord.

Liam Epp s'occupera du travail de terrain dans la forêt protégée des hautes terres de South March.

D'après les informations de la journaliste Florence Ngué-No

.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine