Retour

Les Olympiques s'inclinent devant les Tigres de Vitalii Abramov

Les Olympiques de Gatineau ont perdu 3 à 2 contre les Tigres de Victoriaville dans le cadre du grand retour de Vitalii Abramov au Centre Robert-Guertin dimanche après-midi.

Un texte d'Antoine Trépanier

L'attaquant russe a profité de son premier match contre ses anciens coéquipiers de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pour amasser une passe dans la victoire des siens. Les Olympiques ont échangé Abramov aux Tigres de Victoriaville contre plusieurs choix au repêchage en novembre dernier.

« C'est sûr que tu ne veux jamais affronter un joueur comme lui. C'est un gars qui a beaucoup d'habiletés, il manie bien la rondelle », a affirmé son ancien coéquipier Shawn Boudrias.

Abramov avait disputé 145 matchs dans l'uniforme gatinois, au cours desquels il a récolté 96 buts et 222 points. L'année dernière, le choix de 3e ronde des Blue Jackets de Columbus en 2016 a été sacré meilleur joueur du circuit Courteau.

« Vitalii a été une grande partie de l'équipe, il a fait partie de l'élite l'année passée et l'année d'avant. L'organisation l'a épaulé dans ces années et pour l'organisation, c'est une grande journée », a déclaré l'entraîneur-chef des Olympiques, Éric Landry.

Rappelons que le directeur des opérations hockey des Olympiques, Alain Sear, avait déclaré au moment de la transaction que c'est le clan Abramov qui avait demandé d'être échangé au début de la saison.

L'objectif était de permettre au jeune Abramov d'évoluer pour une équipe qui a de réelles chances de se classer au premier rang cette année dans la LHJMQ.

Or, au moment d'écrire ces lignes, les Olympiques de Gatineau et les Tigres de Victoriaville sont nez à nez dans la course aux séries éliminatoires. Les Olympiques sont présentement 9e au classement général devant les Tigres, qui sont au 10e rang avec un match de moins à jouer.

Depuis la transaction du 17 novembre dernier, les Olympiques de Gatineau ont une fiche de 13 victoires et 8 défaites et ont connu une séquence irrésistible de 10 victoires consécutives en décembre.

« En réalité, ça a été une bonne chose, parce qu'on a pu retrouver plusieurs joueurs qui laissaient toute la place à Vitalii pour qu'il fasse le spectacle. Quand il est parti, ça a laissé un vide pendant un certain temps, mais à la suite de cela, j'ai trouvé que les joueurs avaient bien rempli cela », a soutenu Éric Landry.

Plus d'articles