Retour

Les Ontariens paient les factures d'électricité les plus chères au pays, selon une étude

Les prix de l'électricité ont augmenté plus rapidement en Ontario que partout ailleurs au Canada au cours de la dernière décennie, selon une nouvelle étude publiée jeudi.

Selon le rapport de l'Institut Fraser, qui a utilisé les données de Statistique Canada, les coûts d'électricité ont augmenté de 71 % dans les foyers entre 2008 et 2016. En comparaison, l'augmentation moyenne à l'échelle du pays est de 34 %.

L'étude, intitulée « Évaluation de la croissance des prix de l'électricité en Ontario », dévoile également que les coûts ont augmenté près de quatre fois plus que l'inflation globale pour la période de 2008 à 2015.

« Ce qui devrait surprendre les gens, c'est de voir dans quelle mesure les Ontariens paient plus cher leur électricité que les autres Canadiens ainsi que leurs voisins américains », considère Kenneth Green, directeur principal des études sur les ressources naturelles de l'Institut Fraser.

L'étude ne tient pas compte des réductions des factures d'hydroélectricité mises en place cette année et qui ont permis de réduire la moyenne de la facture d'électricité domestique de 25 % par rapport à son sommet de 2016. Selon Kenneth Green, c'est parce que l'étude prend en compte les données les plus récentes disponibles.

Avec l'aide de données rassemblées par Hydro-Québec, le rapport compare la facture d'hydroélectricité, taxes comprises, pour un ménage utilisant 1 000 kWh par mois dans différentes villes en 2016.

De 2010 à 2016, la facture d'électricité pour un ménage a augmenté de 62 % à Toronto, tandis qu'elle augmentait de 36 % à Vancouver et de 7 % à Montréal.

L'étude critique les décisions du gouvernement

« Les choix politiques du gouvernement de l'Ontario ont été les principaux moteurs de l'augmentation des prix », est-il écrit dans le rapport.

Celui-ci critique également une offre excédentaire malgré la diminution de la demande, ainsi que la décision des libéraux d'investir de grosses sommes d'argent pour stimuler le développement de l'énergie solaire et éolienne dans la province.

Au cours de la dernière année, alors que les prix de l'électricité ont atteint des sommets et sont devenus un problème politique dans la province, la première ministre Kathleen Wynne a admis qu'elle avait commis une erreur en n'accordant pas une attention particulière à cette problématique, coûteuse pour les ménages.

Sentant la soupe chaude à l’approche des élections, elle avait annoncé en mars des rabais de 25 % sur les factures d’électricité.

Plus d'articles

Commentaires