Retour

Les papillons monarques reviennent en force à Ottawa

Après deux décennies de déclin régulier, de plus en plus de papillons monarques se font voir à Ottawa.

Au début des années 1990, il y avait plus d'un milliard de monarques au Canada. Dans les années qui ont suivi, plus de 80 % de leur population n'a pas survécu.

L'abattage des forêts et l'abus de pesticides ont participé au déclin de l'espèce, selon le biologiste de l'Université d'Ottawa Jeremy Kerr, en entrevue à CBC.

Depuis, le nombre de monarques dans la région de la capitale nationale a augmenté, a-t-il ajouté, mais il y a encore quelques ombres au tableau.

« C'est un peu prématuré pour nous de déclarer victoire », a-t-il expliqué. « [Mais] on croit que la population de monarques revient de son niveau le plus bas. C'est une bonne chose d'avoir des chiffres à l'appui pour soutenir nos espoirs. »

En revenant de leur migration hivernale (au Mexique), les monarques sont souvent touchés par des tempêtes de neige qui s'abattent sur Ottawa au début du printemps. Le gel du sol rend impossible leur survie, a expliqué Jeremy Kerr.

Pesticides et asclépiade

Ce n'est pas seulement Dame Nature qui affecte les papillons. Les monarques peuvent mourir s'ils ingèrent le nectar d'une fleur contaminée par du pesticide de jardin.

Jeremy Kerr recommande d'utiliser les pesticides avec parcimonie et de planter de l'asclépiade, ce qui permet aux papillons de se nourrir.

« Les gens doivent comprendre que c'est tout à fait à leur portée », a-t-il ajouté. « Nous avons hérité d'une planète avec une énorme diversité biologique. Si nous autorisons la destruction d'autant de beauté naturelle, j'aurai l'impression que nous transmettons aux générations futures un monde appauvri ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine