Retour

Les paramédicaux de l’Outaouais se dotent d’un mandat de grève

La Fraternité des paramédics de l'Outaouais, un syndicat représentant quelque 200 ambulanciers paramédicaux dans la région, obtient un mandat de grève.

Les membres ont voté à 91 % pour la grève.

La Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ) - à laquelle est affiliée la Fraternité - ira cette semaine devant le Tribunal administratif du travail pour faire approuver les moyens de pression. La grève ne doit pas perturber les services essentiels afin d’assurer la santé et la sécurité des résidents.

On ne veut pas et on ne peut pas toucher à la population. Elle n’a pas à faire les frais de ce conflit.

Daniel Chouinard, président de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec

Ce sont des mesures administratives qui seront prises pour faire pression sur le gouvernement. Si les mesures sont acceptées, les paramédicaux pourraient refuser que les stagiaires montent à bord des ambulances, ce qui pourrait compromettre leur stage. Les ambulanciers pourraient également cesser d’amasser les informations nécessaires à la facturation des usagers.

Une fois l'autorisation du Tribunal administratif du travail obtenue, la Fédération des employés du préhospitalier du Québec émettra un préavis de grève de sept jours. Les ambulanciers pourraient donc être en grève dès le début de mars.

Les ambulanciers du Québec contestent aussi en Cour supérieure la décision du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d'imposer unilatéralement le contenu d'un nouveau contrat de services ambulanciers.

« Le 21 mars prochain, si le ministre tient parole, il va décréter les ententes de services à sa sauce à lui, ce qui inclut des coupes de 121 millions sur trois ans », déplore Daniel Chouinard, président de la FPHQ.

Le régime de retraite et la question salariale sont au cœur du litige avec le gouvernement, selon le syndicat.

Avec les renseignements de Claudine Richard

Plus d'articles