Retour

Les partis politiques et les enjeux qui touchent les francophones hors Québec

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a rendu publique son analyse des promesses des quatre principaux partis sur les enjeux qui intéressent tout particulièrement les francophones vivant en milieu minoritaire.

Durant cette campagne électorale, la FCFA a identifié comme prioritaires les enjeux qui touchent les aînés, l'alphabétisation et le développement des compétences, la culture et la jeunesse. La FCFA a créé un site web pour permettre aux francophones en milieu minoritaire de connaître les promesses et les prises de position des différents partis dans ces dossiers.

Pour faire son analyse, la FCFA a lu les plateformes des partis, leurs réponses aux questionnaires et les lettres des organismes et citoyens francophones, en plus des déclarations des chefs et des candidats.

Le Parti conservateur n'a pas répondu au questionnaire de la FCFA. La présidente de la FCFA, Sylvianne Lanthier a dit qu'il était donc difficile de savoir comment le parti prévoit mettre en œuvre les deux promesses qui touchent les langues officielles qui sont dans son programme électoral, soit de poursuivre la mise en oeuvre de la Feuille de route et de soutenir les communautés de langue officielle en situation minoritaire.

Quant aux autres partis, Mme Lanthier a tout particulièrement applaudi la promesse du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral de créer un poste de ministre désigné aux dossiers des langues officielles.

La présidente de la FCFA affirme qu'elle aurait voulu que l'enjeu de la francophonie canadienne soit traité davantage durant la campagne électorale. Mais elle souligne avoir fait plus de 75 entrevues avec les médias depuis le début d'août, lors desquelles les enjeux qui touchent ses membres ont été discutés. Mme Lanthier ajoute que la campagne du mot-clic #nouscomptons a aussi montré l'importance des communautés francophones hors Québec.

La FCFA encourage aussi les francophones à voter en français le 19 octobre, bien que Mme Lanthier estime qu'Élections Canada n'offre pas un service adéquat dans les deux langues.

Plus d'articles

Commentaires