Retour

Les places disponibles dans les CPE de l'Outaouais augmentent

La modulation des tarifs de garde dans les Centres de la petite enfance (CPE) a un impact en Outaouais.

Depuis la création du réseau des CPE au Québec, les gestionnaires des services de garde sans but lucratif ont eu à composer avec un manque de places.

Les listes d'attente pour une place en garderie ne cessaient de s'allonger.

Or, avec l'abolition du tarif journalier fixe de 7 $ par jour, par le gouvernement Couillard en 2014, et l'instauration d'une tarification proportionnelle aux revenus familiaux, les CPE perdent de plus en plus d'enfants au profit des services privés.

La directrice du CPE "La planète des enfants", Brenda Fournier, dit que le pour la première fois, son établissement a eu de la difficulté à combler toutes les places disponibles.

Brenda Fournier affirme que les CPE tentent de répliquer à cet exode d'enfants en vantant, auprès des parents, les mérites de la programmation des CPE, dont la qualité n'est pas comparable selon elle, à celle qu'offrent les services de garde privés.

Mme Fournier, qui siège également au conseil d'administration de l'Association québécoise des CPE de l'Outaouais, affirme que tous les CPE de la province sont aux prises avec la même problématique.

D'ailleurs, une coalition de regroupements de CPE vient de lancer une campagne pour demander au gouvernement Couillard de mettre fin à la modulation des tarifs dans les CPE.

Plus d'articles