Retour

Les policiers de Gatineau mal outillés pour faire respecter l'interdiction de fumer sur une terrasse

Plus de sept mois après l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer sur les terrasses au Québec, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) n'a toujours pas le pouvoir de remettre des amendes aux fumeurs et aux restaurateurs contrevenants.

La responsable de la Commission Gatineau, Ville en santé et conseillère municipale, Louise Boudrias, a pourtant déposé une recommandation au conseil municipal, en juin, pour mieux outiller les policiers. Mais les membres du conseil ne sont pas parvenus à s'entendre.

La Ville de Gatineau doit se pencher sur ce dossier à nouveau au printemps et Mme Boudrias espère que plus de pouvoirs seront accordés aux agents municipaux.

« Il va falloir que le gouvernement finance, parce qu'en tant que Municipalité, on va avoir besoin d'énormément de policiers supplémentaires pour être capables d'appliquer la loi. Il y a un coût important pour ça », ajoute-t-elle.

Au total, 26 inspecteurs du ministère de la Santé sont responsables de faire appliquer la Loi concernant la lutte contre le tabagisme partout au Québec.

Selon des données du ministère, à la fin octobre, 106 constats d'infraction et 1272 avertissements avaient été remis à l'échelle provinciale. Quelque 1889 terrasses avaient été visitées.

À Gatineau, les policiers municipaux appliquent néanmoins les règles entourant l'interdiction de fumer dans un véhicule si des personnes de moins de 16 ans sont à bord. Cinq contraventions ont été données à cet effet, depuis mai dernier.

D'après les informations de la journaliste Mireille Langlois

Plus d'articles

Commentaires