Retour

Les policiers rendent hommage à 850 de leurs confrères à Ottawa

C'est sous un soleil de plomb que des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche matin sur la colline du Parlement. Ils ont rendu hommage aux policiers et aux agents de la paix morts dans l'exercice de leurs fonctions.

Un texte d'Agnès Chapsal

Pour cette 40e Commémoration des policiers et agents de la paix, les drapeaux de l'hôtel de ville et de tous les édifices publics de la Ville d'Ottawa ont été mis en berne.

Des policiers en moto ont ouvert le défilé vers 10 h 20, suivis par les différents corps de police du Canada répartis en cinq compagnies, dont chacune était précédée d’un ensemble de cornemuses et de porte-drapeaux.

Le cortège a remonté la rue Wellington à partir de la rue Bank, puis s'est dirigé vers le chemin de l’Édifice de l’est pour enfin atteindre la colline du Parlement.

Lors de la cérémonie, plusieurs personnes ont pris la parole, dont le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, le président du Syndicat des douanes et de l'immigration, Jean-Pierre Fortin, et le chef du Service de police d’Ottawa, Charles Bordeleau.

Ils ont salué le travail des policiers partout au Canada pour endiguer la crise des opioïdes et du fentanyl qui fait rage dans les villes comme Ottawa, Toronto, Vancouver et Montréal. Cette crise contraint la profession à s'adapter.

Les noms de plus de 850 policiers ont été inscrits au Tableau d’honneur, le long du mur de périmètre de la colline du Parlement donnant sur la rivière des Outaouais et la Cour suprême du Canada.

Le policier Francis Deschênes, mort dans l'exercice de ses fonctions en aidant un automobiliste au Nouveau-Brunswick le 12 septembre dernier, a notamment été honoré.

Honorer des proches

Kim Mckennan, qui fait partie des forces de police à Toronto, a fait le déplacement spécialement pour l'occasion.

« Je suis mariée à un agent de police depuis 34 ans. Il est retraité depuis 35 ans. Et nous assistons à la cérémonie depuis une quarantaine d'années. C'est un geste de fraternité et de solidarité de venir ici et de rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie. Heureusement, nous ne faisons pas partie de ceux-là, mais c'est leur montrer du respect, c'est une bonne chose pour le coeur et pour l'âme », a-t-elle témoigné.

Pour sa part, Linda Croteau dit vouloir avant tout soutenir les policiers. Elle est venue à la cérémonie avec son mari, sa fille et ses petits-enfants.

« Toutes les années, on suit la parade [...] toutes les fois, c'est impressionnant », a réagi Nathalie Robert, venue avec Cynthia Choquette. L'une comme l'autre a un conjoint policier à la Sûreté du Québec qui participe au défilé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine