Retour

Les poulaillers urbains au coeur du débat du conseil municipal de Gatineau

Si la Ville de Gatineau modifie une de ses réglementations pour le lancement d'un projet pilote sur les petits élevages urbains, les citoyens pourront élever des poules et avoir des abeilles pour leur consommation personnelle d'oeufs et de miel, ou à des fins récréatives et éducatives.

Les conseillers devront se prononcer sur les questions de garde, de contrôle et de soins des animaux. Ils établiront aussi une liste d'exigences à respecter et déterminer une limite pour le nombre d'animaux.

La Ville retiendra 50 projets, dont 10 du milieu communautaire et 40 autres en milieu résidentiel pour l'élevage de poules. Concernant l'apiculture, 15 projets seront sélectionnés et gérés par l'organisme apicole Apicentris.

En mars 2016, la Ville de Gatineau avait proposé d'augmenter le nombre de jardins communautaires et voulait également permettre sous certaines conditions de petits élevages, comme l'aménagement de poulaillers urbains.

Le porte-parole d'Apicentris, Daniel Hamelin, un des partenaires de la mise en oeuvre du projet pilote, espère que le conseil sera favorable à lever l'interdiction d'élever des abeilles sur tout le territoire de la ville.

La décision pourrait être rendue au conseil municipal du 14 février.

Avec les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?