Retour

Les poulaillers urbains ont la cote à Gatineau

Un projet-pilote a permis à environ 150 poules d'élire domicile à Gatineau depuis le printemps. Les instigateurs de l'initiative se réjouissent d'un tel succès.

Selon le spécialiste avicole responsable du projet, Marc Dallaire, aucune plainte concernant les poules n'a pour l'instant été reçue. En fait, seuls des citoyens déçus de ne pas avoir pu mettre la main sur les 50 permis émis ont contacté la Municipalité.

« On est victimes de notre succès. Les [seules] plaintes qu'on a, c'est le fait que les gens veulent avoir le droit d'avoir des poules », a déclaré la conseillère municipale Louise Boudrias.

Marie-Eve Samson a des poules dans sa cour arrière depuis quelques mois. Ses voisins ne se sont pas du tout importunés par les poules, qu'ils disent ne pas entendre.

« Les voisins, quand ils ont des enfants en visite, ils viennent voir les poules. Mes amis viennent voir les poules avec leurs enfants », a déclaré Mme Samson.

Le spécialiste avicole Marc Dallaire estime que l'engouement pour les poulaillers urbains à Gatineau est là pour rester.

« C'est une tendance de fond et on le voit. Les gens veulent un poulailler, veulent investir là-dedans et ils veulent que ça soit à perpétuité », a-t-il affirmé.

M. Dallaire a rappelé que certaines personnes n'avaient pas pu obtenir de permis cette année et qu'elles avaient déjà inscrit leur nom pour l'an prochain, dans l'espoir que le projet soit reconduit.

D'après un reportage de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine