Retour

Les radars photo commencent à donner des résultats à Gatineau

Même si le ministère des Transports du Québec n'en a pas encore fait le bilan officiel, les policiers de Gatineau disent voir des changements dans le comportement des automobilistes à la suite de l'arrivée des radars photo sur le territoire il y a cinq mois.

Actuellement, quatre radars photo mobiles sont déplacés à intervalle régulier sur 20 secteurs identifiés. Ils peuvent en outre être placés aux abords des écoles ou des chantiers de construction routiers.

Depuis leur installation en octobre dernier, plus de 7200 constats d'infractions ont été donnés pour des excès de vitesse, ce qui représente un montant total de 721 211 $.

C'est dans la zone du boulevard Gréber/Fournier, dans le secteur de Gatineau, que le plus grand nombre de constats ont été émis.

Quant aux zones scolaires, le Centre académique de l'Outaouais, une école privée située au boulevard Maloney, remporte la palme avec le plus grand nombre d'infractions enregistrées.

Au-delà de ces statistiques préliminaires, les policiers observent que les automobilistes tendent à lever le pied, maintenant qu'ils se savent encore plus surveillés.

« Effectivement, ça a vraiment un côté dissuasif. Les gens vont être plus prudents, vont réduire leur vitesse dans les zones qui sont prédéterminées », affirme la porte-parole de la police de Gatineau, Andrée East.

Un seul radar photo permanent doit être installé à l'angle des boulevards Maisonneuve et Sacré-Cœur, dans le secteur de Hull, à la sortie des autoroutes 5 et 50. Cette intersection très passante a été le théâtre de nombreux accidents au fil des ans.

Initialement prévu en novembre dernier, le ministère des Transports indique maintenant qu'aucune date n'a encore été fixée pour son installation.

D'après un reportage de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine