Retour

Les Ravens de Carleton prêts à défendre Pedro

Deux fois plutôt qu'une, les Ravens de l'Université Carleton se sont sauvés avec une victoire in extremis dans le Match Panda, leur duel annuel contre leurs grands rivaux, les Gee-Gees de l'Université d'Ottawa. Et ils comptent bien leur faire le coup une troisième fois de suite, samedi, à la Place TD.

Un texte de Kim Vallière

« Ils vont arriver avec le couteau entre les dents, mais on va répliquer plus fort qu'eux », affirme avec confiance le demi défensif Guillaume Caron. Le joueur de deuxième année croit que la rapidité des Ravens leur permettra de conserver Pedro, le nom donné au trophée remis à l'équipe victorieuse.

Caron sait que leur duel contre les Gee-Gees risque d'être chaudement disputé. Les représentants de l'Université d'Ottawa ont une fiche parfaite de quatre victoires en autant de matchs cette saison et sont classés au septième rang chez les équipes de football universitaires canadiennes.

Les Ravens ne sont pas en reste. Ils se pointent au dixième rang, de quoi rendre le Match Panda encore plus intéressant pour les spectateurs qui vont s'entasser à la Place TD.

Près de 20 000 billets ont trouvé preneurs jusqu'à maintenant.

« Je crois qu'il ne faut pas prendre ça en considération. Il faut se concentrer sur nous, sur comment on joue, comment on s'ajuste », réplique Caron, qui admet qu'une ambiance électrique règne dans le stade pendant leur confrontation contre les Gee-Gees.

Les estrades du côté sud seront occupées par les partisans de Carleton, alors que ceux d'Ottawa seront au nord. Résultat : un bruit constant, chacun des deux groupes tentant de déconcentrer l'attaque de l'autre.

« Quand les deux côtés commencent à s'engueuler, on essaie de se parler sur le terrain. On est habitués d'avoir 4000 personnes dans les estrades et là tout d'un coup, on en a 20 000! On n'est pas capables de s'entendre », ajoute Jérémy Rioux, un joueur de ligne défensive de Gatineau.

Des défenses qui risquent d'être occupées

Les Ravens présentent une fiche de trois victoires et deux défaites. Ils ont accordé un total de 102 points, soit une moyenne de 20,4 points par rencontre.

Ils tenteront de ralentir l'attaque des Gee-Gees, qui marquent près de 42 points par rencontre depuis le début de la saison. Le quart-arrière d'Ottawa, Derek Wendel, domine le Sport universitaire de l'Ontario (SUO), avec 1518 verges par la passe et 14 passes de touché en 2016.

« On se prépare pour ça, on a des scénarios, on va essayer de les mêler un peu. On sait aussi que notre offense va rentrer et faire des points », mentionne Rioux, qui dispute sa troisième saison dans l'uniforme noir et rouge.

Les Ravens comptent sur des armes intéressantes à l'attaque. Leur quart-arrière Jesse Mills a lancé pour près de 287 verges par partie et l'une de ces cibles favorites, le receveur Nathaniel Behar, domine le SUO avec cinq touchés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine