Retour

Les recrues des Sénateurs aiguisent leurs patins et leur appétit

Le hockey est de retour dans la capitale nationale. Les meilleurs espoirs des Sénateurs d'Ottawa participent au camp des recrues de l'équipe. Environ 25 joueurs étaient sur la glace du Sensplex, jeudi matin.

Un texte de Jonathan Jobin

Parmi eux, le premier choix de l'équipe au dernier repêchage, le défenseur Thomas Chabot.

« Je veux laisser une bonne impression et montrer à l'équipe qu'ils ont bien fait de me choisir en première ronde », lance le joueur des Sea Dogs de St-Jean, qui a été choisi au 18e rang au total.

« C'est le fun, j'avais hâte de voir le niveau de jeu. C'est semblable au camp de développement, mais un peu plus rapide. Les joueurs sont plus gros et plus fort physiquement », ajoute Chabot.

L'attaquant Matt Puempel sera l'un des plus vieux du camp et un des seuls à avoir l'expérience de la Ligue nationale.

Le joueur de 22 ans sait qu'il devra dominer le camp pour prouver qu'il a sa place dans la LNH.

« Je dois être un leader pendant ce camp. Ce n'est pas ma première expérience ici. Je veux m'amuser et travailler fort », dit celui qui a joué 13 matchs avec le grand club l'an dernier avant de se blesser.

Un premier test

Les recrues des Sénateurs vont participer à un tournoi avec les espoirs des Maple Leafs, des Canadiens et des Penguins, à London, durant la fin de semaine.

Le directeur du développement des joueurs de l'équipe veut voir des joueurs affamés sur la glace.

« Tout le monde doit vouloir laisser une bonne impression. Ça peut faire la différence au moment du rappel d'un joueur de Binghamton durant la saison », mentionne Randy Lee.

Le choix de 4e ronde de l'encan 2013, Nick Paul, ne pourra toutefois pas participer au tournoi.

L'équipe a décidé de le tenir à l'écart du jeu en raison d'une blessure à la jambe. On souhaite que Paul soit rétabli pour le camp principal de l'équipe durant lequel le joueur de 20 ans pourra compétitionner pour un poste.

Plus d'articles

Commentaires