Retour

Les Sénateurs d'Ottawa suspendent temporairement leur dg adjoint, Randy Lee

Les Sénateurs d'Ottawa viennent de suspendre temporairement leur directeur général adjoint, Randy Lee, qui est accusé de harcèlement aux États-Unis.

Le directeur général de la formation sportive, Pierre Dorion, a annoncé la nouvelle sur le site Internet de la Ligue nationale de hockey (LNH) et par voie de communiqué, en fin de journée vendredi.

Notre équipe de hockey, ainsi que notre organisation dans son ensemble, demande toujours à nos dirigeants, entraîneurs, joueurs et employés [de] respecter les normes de conduite les plus élevées, a indiqué M. Dorion dans une déclaration écrite.

Il a expliqué que l'équipe s'est longuement penchée sur la question depuis que M. Lee a été arrêté à Buffalo il y a deux semaines.

Les Sénateurs ont finalement décidé de le suspendre jusqu'à ce qu'il puisse se défendre devant le tribunal et que les autorités judiciaires prennent une décision.

Les autorités américaines reprochent au principal intéressé d'avoir mis la main sur l'épaule d'un chauffeur de navette âgé de 19 ans et d'avoir émis des commentaires déplacés.

M. Lee a plaidé non coupable et est rentré au Canada. Il doit se présenter en cour le 6 juillet. M. Lee est passible d'une amende et pourrait purger jusqu'à 15 jours de prison s'il est reconnu coupable.

Selon la déclaration de M. Dorion, c'est la première fois que les Sénateurs d'Ottawa sont mis au fait de telles allégations à l'endroit de M. Lee. Ce dernier est à l'emploi de l'équipe depuis 23 ans.

Sa suspension s'applique non seulement aux Sénateurs d'Ottawa, mais également à la filiale de l’équipe dans la Ligue américaine à Belleville.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir