Retour

Les surdoses liées aux opioïdes inquiètent en Outaouais

Alors que le Collège des médecins presse le gouvernement québécois de mieux contrôler les prescriptions et les ventes d'opioïdes, le directeur général du Centre d'intervention et de prévention en toxicomanie de l'Outaouais rappelle que la région n'est pas épargnée par les surdoses liées à ces produits.

Yves Séguin affirme qu'entre six et huit personnes sont mortes en Outaouais, depuis le début de l'année, en raison d'une surdose d'opioïdes, comme le Fentanyl. À Ottawa, la moyenne est d'une mort tous les 11 jours, selon lui.

Il est d'avis que les sites d'injection supervisée et l'accès à un antidote contre les opioïdes font partie de la solution.

« L'autre élément, qui est important, ce n'est pas seulement les opioïdes vendus en pharmacie que les gens consomment », dit-il. « Les consommateurs d'opioïdes vont aussi acheter des produits faits dans des lieux, comme par exemple, des laboratoires, que ça soit ici, au Canada, ou en Chine. »

M. Séguin croit donc qu'un meilleur contrôle des prescriptions et des ventes, tel que le réclame le Collège des médecins, ne réglera pas tous les problèmes.

Avec les informations de Mathieu Nadon

Plus d'articles

Commentaires