Retour

Les travaux de sécurisation de la mine Wallingford-Back seraient efficaces

Des travaux réalisés par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN) pour bloquer l'accès à la mine Wallingford-Back sont en cours depuis le début du mois de juillet. Ils repousseraient déjà la majorité des visiteurs indésirables, selon le député de Papineau.

Une barrière métallique a été installée tout comme un amas de grosses pierres. De plus, une tranchée a été creusée à cinq mètres de l'entrée.

Par l'entremise de son conseiller politique, le député de Papineau et président de la Commission des transports et de l’environnement, Alexandre Iracà, a indiqué vendredi que l'entrée principale est complètement bloquée et que le deuxième point d'entrée est sur le point de l'être.

La mine n'est pas sécuritaire en raison de l'eau contaminée et de son érosion. Des débris tombent du plafond.

Les résidents de Mulgrave-et-Derry, en Outaouais, qui habitent à proximité de l'ancienne mine de quartz, se disent aussi exaspérés par le bruit et les déchets causés par la venue de nombreux visiteurs sur le site.

De plus, de nombreuses voitures se stationnaient des deux côtés de la route, ce qui créait des problèmes de circulation. Ceux-ci semblent réglés depuis le début des travaux.

« Les citoyens qui habitent à proximité de la mine ont pu retrouver leur qualité de vie, puisque les problèmes de stationnement semblent disparus et que les véhicules d’urgence peuvent maintenant circuler sur le chemin de la Mine sans difficulté », a affirmé Michael Kane, maire de Mulgrave-et-Derry, par voie de communiqué.

Des grillages de métal avaient été érigés par le passé pour protéger l'endroit des visites impromptues, mais ils ont été cisaillés à de nombreuses reprises.

À la mi-avril, les maires de la MRC de Papineau avaient voté à l'unanimité de sécuriser la mine de façon permanente. Les travaux devraient être terminés cet automne.

Malgré ces travaux, le MERN n'exclut pas l'option du développement d'un projet récréotouristique pour la mine, si jamais l'occasion s'y présente.

Avec les informations de Roxanne Léouzon et de Simon Deschamps

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine