Retour

Les universités ontariennes dépendent de plus en plus des étudiants étrangers

Une enquête de CBC révèle que le financement des universités de l'Ontario dépend de plus en plus des frais payés par les étudiants étrangers. Le revenu total a plus que doublé en quatre ans.

Depuis six ans, le nombre d’étudiants internationaux a augmenté de 88,5 % dans la province, selon des statistiques fournies par le ministère de l’Éducation. Au cours de la même période, le nombre d’étudiants canadiens dans les universités ontariennes a augmenté de seulement 7 %.

L'effet de cet afflux est considérable : le revenu total des frais de scolarité a passé de 620 millions de dollars en 2011-2012 à 1,28 milliard de dollars en 2015-2016, année la plus récente pour lesquelles les données sont disponibles.

Nour Alideeb croit qu'il existe une corrélation directe entre la réduction du financement octroyé par le gouvernement provincial aux universités et l'augmentation marquée des frais de scolarité des étudiants étrangers. Selon elle, les universités « acceptent plus d’étudiants internationaux pour pallier le financement manquant ».

Les subventions accordées par la province aux universités de l'Ontario sont essentiellement gelées depuis dix ans et n’augmentent qu’avec l'inflation, alors que les revenus associés aux étudiants étrangers ont augmenté.

Dans son plus récent rapport financier, le Conseil des universités de l'Ontario admet que « les universités comptent de plus en plus sur les revenus des frais de scolarité ». Le rapport montre qu’en 2015-2016, les subventions représentaient seulement 40 % des revenus d'exploitation, contre 46% en 2011-2012.

En Ontario, les frais de scolarité des étudiants étrangers ne sont pas réglementés, ce qui veut dire que les universités peuvent choisir de fixer le montant qu’ils veulent. Conséquemment, le prix moyen des frais de scolarité pour les étudiants internationaux dans les programmes d'arts et de sciences de premier cycle est de 23 510 $ dans la province, alors que l'équivalent pour les étudiants canadiens est de 6327 $.

Pratishtha Kohli est née en Inde et a vécu à Hong Kong avant de devenir étudiante à la maîtrise à l’Université de Toronto. « C’est un écart énorme et ce n’est pas très juste. Je paye beaucoup plus, mais ce n’est pas comme si on me donne plus d’avantages ».

Les demandes d’admission des étudiants étrangers ont pratiquement doublé au cours des cinq dernières années, indique le directeur exécutif des admissions pour l'Université de Toronto, Richard Levin.

« Nous travaillons fort pour courtiser les étudiants à travers le monde, tout comme nous le faisons à l'intérieur du pays », précise-t-il. « Les étudiants internationaux enrichissent vraiment le campus et la vie étudiante ».

Selon le gouvernement fédéral, l'impact économique des étudiants étrangers au Canada se chiffre à environ 11 milliards de dollars par année, et à environ 5,4 milliards de dollars en Ontario.

Avec les informations de Mike Crawley, CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine