Retour

Libre-échange transpacifique : l’Ontario dépêche son ministre de l'Agriculture aux négociations

Alors qu'Ottawa doit confirmer plus tard cette semaine la conclusion d'un accord de libre-échange transpacifique, le gouvernement ontarien s'inquiète de l'impact de ce partenariat sur les producteurs laitiers de la province.

Le ministre ontarien de l'Agriculture, Jeff Leal, se rend à Atlanta, aux États-Unis, où se déroulent les pourparlers pour accentuer les pressions sur son homologue fédéral, Ed Fast.

Douze pays participent à ce nouveau partenariat, qui représenterait la plus grande zone de libre-échange au monde.

Nombre de producteurs laitiers redoutent, toutefois, la concurrence américaine.

Des fermiers de l'est de l'Ontario manifestent à ce sujet aujourd'hui :

Le Québec a aussi dépêché son ministre de l'Agriculture aux négociations.

Craintes pour l'industrie de l'auto

Le projet de partenariat transpacifique soulève aussi des inquiétudes au sein de l'industrie des pièces d'automobile de l'Ontario, qui ferait face à la concurrence de compagnies asiatiques.

Le chef conservateur Stephen Harper a dit que l'industrie de l'auto devait s'attendre à faire des « compromis ».

En ce moment, une voiture japonaise peut être vendue au Canada sans pénalité tarifaire si les deux tiers de ses composantes sont fabriquées en Amérique du Nord. Cette proportion pourrait passer à moins de 50 % une fois l'accord signé.

L'économiste Jim Standford, employé par le syndicat Unifor, croit que les conservateurs « rêvent en couleur ». Il souligne que les Japonais importent déjà très peu de voitures, malgré l'absence de barrières tarifaires. Selon lui, 25 000 des 80 000 emplois dans le secteur de l'auto pourraient disparaître, surtout en Ontario.

En revanche, les manufacturiers et exportateurs canadiens estiment que le Partenariat transpacifique leur serait bénéfique puisqu'il ferait tomber des barrières tarifaires et non tarifaires qui augmentent les coûts des entreprises. Il s'agirait d'une porte d'entrée vers plusieurs marchés asiatiques.

Plus d'articles

Commentaires