Retour

Logements insalubres : Gatineau veut uniformiser ses pratiques

La Ville de Gatineau a dressé, mardi, un premier bilan de son Règlement relatif à la salubrité et l'entretien des habitations, des logements et des chambres. Celui-ci révèle que le règlement n'est pas appliqué uniformément dans les différents secteurs de la municipalité depuis son adoption en 2007.

Entre juin 2014 et mai 2015, le service d'urbanisme a reçu un total de 450 plaintes pour les logements insalubres, dont 119 de niveau 1, ce qui signifie que le logement comporte des problèmes importants pour la santé et la sécurité des locataires.

Le plus grand nombre de plaintes ( 82) provient du secteur de Hull, tandis que 31 plaintes ont été enregistrées dans le secteur de Gatineau.

Aucune plainte n'a nécessité l'application de l'article 16, qui permet à la Ville de forcer les propriétaires ou les locataires à effectuer des travaux de réparation ou d'entretien. Ces cas urgents doivent être traités dans les 24 à 48 heures et les locataires sont évacués.

Des délais d'intervention inégaux

Dans son rapport déposé au comité plénier, le service d'urbanisme constate aussi des écarts dans les délais d'intervention selon les secteurs.

Ainsi, il faut en moyenne 159 jours pour intervenir dans le cas d'une plainte de niveau 1 dans le secteur de Buckingham, tandis qu'il en faut 136 à Aylmer, 56 à Hull et 56 à Gatineau.

La direction de l'urbanisme explique que les ressources humaines inégales selon les secteurs sont en partie responsables de cette situation. Elle a donc décidé de regrouper toutes ses ressources sous un même toit, ce qui facilite aussi un partage de l'information.

Le service d'urbanisme, qui présentera un plan d'action lors du prochain conseil municipal, souhaite la mise sur pied d'un registre des cas problématiques sur son territoire. Une formation annuelle des employés affectés à l'application du règlement sera aussi mise de l'avant.

La directrice du Service de l'urbanimse, Catherine Marchand, rappelle que le règlement sur l'insalubrité et l'entretien des logements ne touche que les bâtiments, la collaboration de partenaires comme le réseau de la santé est donc essentielle.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine