Retour

Louer une embarcation motorisée : à vos risques et périls

EXCLUSIF - La majorité des entreprises de location de bateaux et motomarines contactées par Radio-Canada n'offrent pas d'assurance de dommages. Résultat : un après-midi sur l'eau pourrait vous coûter très cher.

Un texte de Stéphany Laperrière et de Lisa Marie Fleurent

Au Canada, rien n’oblige une entreprise de location d’embarcations motorisées à offrir une assurance de dommages.

La plupart des dix entreprises ontariennes contactées par Radio-Canada rendent leurs clients entièrement responsables des dommages à l’embarcation louée, qu’ils aient été négligents ou non.

Ils exigent aussi des dépôts pouvant aller jusqu’à 3 000 $ en cas de bris.

Or, ces dommages ne sont généralement pas couverts par votre assurance auto ou habitation.

Et gare à ceux qui croient être assurés avec leur carte de crédit. La plupart des grandes banques, qui proposent des cartes Visa ou Mastercard avec une assurance pour la location de véhicule, ne couvrent pas ce genre d'embarcation.

Le propriétaire de la compagnie Waverunners, une entreprise de location de motomarine du sud de l'Ontario, rappelle que le remplacement ou la réparation d’une embarcation motorisée coûte cher.

Le prix d’une motomarine neuve, par exemple, oscille entre 7 000 $ et 30 000 $.

« Ça a pris un an et demi avant de me faire rembourser par un client. C’était un étudiant, ça l’a mis dans une position financière très difficile », raconte Shaun Talbot.

Durant plusieurs années, il a cherché sans succès une compagnie d’assurance commerciale qui accepterait de couvrir ses clients qui louent des embarcations.

« Il y a peu de compagnies qui veulent assumer cette responsabilité », explique le propriétaire.

Lorsqu’elles acceptent de le faire, les primes sont si élevées que peu d’entreprises de location peuvent se le permettre, ajoute-t-il.

Aucune assurance à court terme

Le porte-parole du Bureau des assurances du Canada, Steve Kee, souligne l’importance de se renseigner auprès de sa compagnie d’assurance avant de louer une embarcation.

Aucune des huit compagnies d’assurance contactées par Radio-Canada ne couvre les dommages causés à une embarcation à moteur louée.

Elles expliquent que ces dommages sont exclus des assurances auto et habitation. Elles refusent aussi de créer un produit d’assurance à court terme à cette fin.

Selon Steve Kee, les compagnies d’assurance sont réticentes à couvrir la location de motomarines puisqu’aucun permis n’est nécessaire pour conduire ce type d’embarcation.

La loi requiert un permis pour manoeuvrer les embarcations de plaisance munies d’un moteur de plus de 10 chevaux, mais crée une exception pour la location de ces embarcations.

Les clients doivent simplement remplir une liste de vérification de sécurité et l’emporter à bord.

Toujours partant?

Tous les Ontariens questionnés par Radio-Canada ignoraient qu’ils n’étaient généralement pas assurés pour les dommages lors de la location d’une embarcation à moteur.

Certains d’entre eux croyaient être couverts par leur assurance auto.

La plupart avouent qu’ils n'oseraient pas faire cette activité, sachant qu’ils ne sont pas assurés.

Pour remédier à ce problème, Shaun Talbot a décidé cette année d’offrir une assurance maison.

Pour 10 $ de plus sur le prix de la location d’une motomarine, les clients de Wasaga Waverunners sont responsables des dommages jusqu’à concurrence de 1000 $.

« On avait besoin d’avoir ça, parce que d’essayer de poursuivre quelqu’un devant les tribunaux, ça coûtait aussi cher que le prix de la réparation », explique le propriétaire.

Shaun Talbot recommande aux autres entreprises de location d’emboîter le bas.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine