Retour

Maladie de Lyme : le Pontiac est le secteur le plus touché en Outaouais

C'est dans le Pontiac que l'on trouve le plus de tiques porteuses de la maladie de Lyme en Outaouais, selon les derniers chiffres dévoilés par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais. Toutefois, le CISSS n'a recensé que 2 cas humains de la maladie en 2017 pour toute cette région, tandis que les cas sont en forte hausse pour l'ensemble de la province.

Environ 20 % des tiques sont porteuses de la maladie de Lyme dans le Pontiac ce qui en fait le secteur le plus touché en Outaouais, selon le CISSS.

Ailleurs en Outaouais, c'est moins de 10 % en surveillance passive (quand une personne ou un animal se fait piquer et que la tique est analysée) et 0 % en surveillance active (quand on prélève des échantillons sur le territoire).

En 2017, quatre personnes ont été affectées par la maladie, un chiffre identique à l'année 2016. Mais à l'échelle de la province, le nombre de cas s'établit à 329, contre 177 pour 2016.

Des cas du côté d'Ottawa

Selon des données de Santé Publique Ottawa (SPO), depuis le début de l'année trois personnes ont été affectées par la maladie. Par contre, depuis 2013 on note une hausse significative

Comment reconnaître et retirer les tiques?

La maladie est causée par une bactérie qui est transmise à l'humain par la piqûre d'une tique infectée. Un traitement préventif est proposé aux résidents qui se sont fait piquer dans le Pontiac.

Vivant dans les boisés et les hautes herbes, les tiques peuvent se loger dans n’importe quelle partie du corps, mais elles se cachent souvent dans des zones difficiles à inspecter.

Après une activité d'extérieur, vérifiez si une tique ne s'est pas logée à l'intérieur des oreilles, dans les cheveux, le nombril, les aisselles ou l'arrière des coudes et des genoux.

Si lors de cette inspection, vous trouvez une tique, voici comment vous y prendre pour vous en débarrasser.

Enfin, il est important de communiquer avec votre médecin si vous croyez qu'une tique est restée accrochée à votre peau pendant 24 heures ou plus, ou si vous n'êtes pas certain de la durée de temps au cours de laquelle elle est restée accrochée.

Plus d'articles