Retour

Malgré sa coupe Grey, le Rouge et Noir ne se repose pas sur ses lauriers

Après les vives émotions vécues au cours des derniers jours par les joueurs, le vestiaire du Rouge et Noir semblait bien tranquille, mercredi matin. Les footballeurs défilaient un à la suite de l'autre pour vider leur casier et rencontrer la direction de l'équipe pour un bilan de saison. La victoire 39-33 de la formation contre les Stampeders de Calgary lors de la Coupe Grey, dimanche, est une première pour Ottawa depuis 1976.

La direction du Rouge et Noir devra se mettre rapidement au travail pour garder dans le giron de l'équipe de nombreux joueurs qui seront bientôt agents libres. La formation se devra d'être compétitive en 2017 pour défendre son titre de la Coupe Grey, qui sera présentée dans la capitale.

« Nous avons des limites évidemment. L'équipe et les joueurs devront coopérer. Si on veut continuer avec le noyau actuel pour se battre pour la Coupe Grey en 2017, les joueurs autonomes doivent être raisonnables avec leurs demandes », a souligné le directeur général de l'équipe, Marcel Desjardins, qui a tout de même bon espoir d'en venir à une entente avec bon nombre d'agents libres, sans toutefois préciser combien.

Le receveur Chris Williams est un des joueurs qui pourraient être tentés d'aller voir ailleurs, mais il devra d'abord recouvrer la santé. Le joueur s'est déchiré le ligament croisé antérieur en octobre.

« Je me concentre vraiment sur ma guérison actuellement. Je veux être prêt pour le prochain camp d'entraînement », a mentionné Williams, qui a capté 77 passes pour des gains de 1246 verges avant de se blesser.

Chose certaine, les joueurs espèrent garder l'équipe la plus intacte possible pour la prochaine saison.

« Nous ne contrôlons pas la situation, mais c'est une équipe fantastique. Les joueurs sont super sur le terrain et à l'extérieur. J'espère rester avec ces gars le plus longtemps possible », a dit le receveur Brad Sinopoli.

« Il faut payer les joueurs qui le méritent », a quant à lui affirmé le joueur de ligne SirVincent Rogers. « Si on peut les mettre sous contrat, on pourra revivre une Coupe l'an prochain. »

Un « ménage à deux quarts » encore l'an prochain?

La situation des quarts a occupé une bonne partie de la conférence de presse du directeur général Marcel Desjardins, mercredi matin. Henry Burris, à 41 ans, a remporté sa troisième Coupe Grey dimanche, mais il s'est blessé durant la période d'échauffement et son état de santé soulève des questions. Le quart de 30 ans, Trevor Harris, lui, a une clause dans son contrat qui prévoit en faire le quart partant la saison prochaine.

« Sur papier, Trevor sera le partant l'an prochain », a mentionné Desjardins, tout en ajoutant qu'il espère revoir ses deux quarts l'an prochain. « Il y a des situations pires que celle d'avoir deux quarts de grande qualité. »

Est-ce que Trevor Harris serait capable de vivre une nouvelle cohabitation avec Henry Burris?

« On l'a fait cette année. Est-ce que ça mal été selon vous ? », a lancé le principal intéressé aux journalistes. « Je suis prêt à remplir le rôle de partant pour une franchise et quand mon temps sera venu je le ferai. Si Henry revient, nous devrons gérer la situation. »

Burris n'était pas à la Place TD, mercredi. Il devait rencontrer un médecin et passer examen d'imagerie par résonance magnétique pour en savoir plus sur sa blessure au genou gauche subie dimanche. Le quart est encore sous contrat pour l'an prochain, mais il a refusé de confirmer, au cours des derniers jours, s'il sera de retour avec le Rouge et Noir la saison prochaine.

Plus d'articles

Commentaires