Retour

Maltraitance d'un enfant à Ottawa : la belle-mère connaîtra bientôt sa peine

Le tribunal a entendu les déclarations des victimes, mardi matin, au palais de justice d'Ottawa, dans le dossier de maltraitance et de séquestration d'un enfant de 11 ans, pour lequel deux personnes ont été reconnues coupables le mois dernier.

La belle-mère de l'enfant, reconnue coupable de deux accusations, doit recevoir sa peine mardi après-midi.

En matinée, la victime, un garçon maintenant âgé de 14 ans, s'est adressée à la cour. Il a affirmé qu'il allait mieux depuis l'arrestation de son père et de sa belle-mère en 2013, mais qu'il avait beaucoup de difficulté à faire confiance aux autres et qu'il avait peur de la colère des gens.

Il a ajouté qu'ayant maintenant pu reprendre contact avec la famille de sa défunte mère, il avait trouvé en son jeune neveu une raison de vivre.

La tante de la victime, qui s'est aussi adressée au tribunal, a quant à elle raconté comment le père avait coupé tout contact entre le garçon et la famille de la mère de ce dernier, lorsque celle-ci est décédée en 2009.

La défense a quant à elle demandé au juge de ne pas imposer à la belle-mère de l'enfant une peine aussi sévère que si elle avait elle-même abusé de la victime.

En novembre dernier, la femme de 38 ans a été reconnue coupable d'agression armée et de manquement au devoir de fournir les choses nécessaires à la vie.

Son conjoint, un agent suspendu sans salaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a quant à lui été reconnu coupable de voies de fait graves, d'agression sexuelle causant des lésions corporelles, de séquestration et de manquement au devoir de fournir les choses nécessaires à la vie.

Une date devrait être fixée sous peu pour l'énoncé de la peine du père.

Le couple ne peut pas être identifié, afin de préserver l'identité de la victime.

Avec les informations du journaliste Guillaume Dumont

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine