Retour

Maltraitance d'un enfant à Ottawa : la belle-mère écope de 3 ans

Une Ottavienne a été condamnée à trois ans de prison, mercredi, pour avoir manqué à son devoir de fournir les choses nécessaires à la vie à son beau-fils.

En novembre, à l'issue d'un long procès, la femme de 38 ans avait aussi été reconnue coupable d'agression armée sur le garçon.

Son mari - le père de la victime - avait, quant à lui, été reconnu coupable de voies de fait graves, d'agression sexuelle causant des lésions corporelles et de séquestration.

L'identité du couple n'a pas été révélée afin de préserver celle de la victime.

Le père de la victime, un agent suspendu sans salaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a été congédié en décembre dernier, trois semaines après avoir été reconnu coupable. Il doit connaître sa peine en mars.

« Des délits d'omission »

En cour mercredi, le juge Robert Maranger a souligné que les détails dévoilés au cours du procès ont été « difficiles à entendre » et que ce qui était arrivé à cet enfant était « atroce ».

Il a ajouté que la femme était restée passive pendant que son mari maltraitait son fils et que ses crimes étaient des « délits d'omission ».

Il a cependant ajouté que les actions de la femme étaient loin d'être aussi graves que celles de son mari.

En raison du temps qu'elle a déjà purgé en prison, la femme devra rester 17 mois de plus derrière les barreaux.

La victime avait 11 ans, en 2013, lorsque son père et sa belle-mère ont été arrêtés. Le garçon est maintenant âgé de 14 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine