Retour

Manifestation à Ottawa pour dénoncer la situation des Haïtiens chassés de République dominicaine

Des Canadiens d'origine haïtienne ont manifesté, ce midi, pour sensibiliser la population et le gouvernement fédéral à la situation des sans-papiers en République dominicaine.

On estime que 200 000 personnes de descendance haïtienne, embauchées pour couper la canne à sucre, sont touchées par le Plan national de régularisation des étrangers du gouvernement dominicain. Leur situation n'a jamais été régularisée.

Incapables de prouver leur droit de rester en sol dominicain, environ 40 000 d'entre eux ont été contraints de retourner en Haïti depuis le 17 juin. Certains n'avaient jamais mis les pieds en Haïti.

Plus de trois générations d'Haïtiens d'origine sont ainsi touchées.

« On assiste à des expulsions massives, de l'intimidation, de la violence », rapporte Patrick Auguste, membre du comité citoyen d'initiative sur la crise haïtiano-dominicaine. « Des familles sont séparées brutalement. Il y a une violation des conventions internationales en matière de droits de l'homme. »

Les manifestants demandaient la fin de ces expulsions.

Malgré l'intervention de plusieurs organismes, « l'appel n'est pas entendu et la situation ne cesse de se détériorer », soutient M. Auguste, qui craint une crise humanitaire en Haïti.

Trouver des solutions

La manifestation visait à « alerter la population canadienne, qui est peu informée de cette situation [...] Il y a un silence des autorités canadiennes », malgré les engagements du pays envers les conventions internationales, note Patrick Auguste.

Il souhaiterait que le Canada amène le dossier aux Nations unies et qu'Ottawa interpelle la République dominicaine, en plus d'exercer des pressions.

« Il est essentiel d'arrêter ces violences [...] et de travailler à des solutions concertées avec les autorités haïtiennes, sous l'égide des organisations internationales, par exemple Amnistie internationale », avance M. Auguste

Pour que « cette situation soit prise au sérieux », les manifestants ont déposé, cet après-midi, une lettre ouverte à l'ambassade de République dominicaine

Une copie sera remise à l'ambassade haïtienne, au gouvernement canadien et à Amnistie internationale, notamment.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine