Retour

Manifestation de travailleurs pour sauver la scierie Lauzon de Thurso

Les travailleurs forestiers de l'entreprise Lauzon demandent à leur tour une intervention politique, afin de maintenir les activités de la scierie de Thurso. Environ une cinquantaine d'entre eux manifester, ce matin, devant les bureaux du député de Papineau, Alexandre Iracà, dans le secteur de Buckingham.

Sans entente pour obtenir davantage d'approvisionnement en bois, l'entreprise pourrait fermer définitivement ses portes le 31 juillet.

La scierie a besoin chaque année de 120 000 mètres cubes de bois d'érable, de qualité sciage, pour être rentable.

Des ententes ont été signées avec le gouvernement du Québec. Mais depuis la réforme dans le secteur forestier, la province ne tient plus compte de cet accord.

« Tout le monde a des familles. Il faut tous manger », souligne l'organisateur de la manifestation et sous-traitant de la scierie Lauzon, Pierre Séguin. « J'ai plus d'un mililon d'équipement acheté depuis les deux-trois dernières années. [...] J'ai endossé personnellement les prêts. Advenant le cas que ça ne fonctionnerait pas, je pourrais tout perdre. »

La communauté s'est mobilisée pour assurer la survie de la scierie. Une pétition en ligne a ainsi été lancée au début du mois, interpellant directement le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard.

Jusqu'à présent, cette pétition a récolté 853 signatures sur un objectif de 1000 noms.

Une page Facebook a aussi été créée, intitulée « Sauvons Lauzon ».

Réaction du bureau du député

Le bureau d'Alexandre Iracà rencontrera en début de semaine prochaine toutes les parties et déposera une nouvelle offre.

Selon le député de Papineau, cette dernière réglera la situation et permettra de garder ouverte la scierie Lauzon.

Des centaines d'emplois en jeu

Faute d'approvisionnement suffisant, la scierie Lauzon a dû cesser temporairement sa production le 2 juillet, pour rouvrir le 7 juillet.

Un quart de travail a cependant été annulé.

La scierie Lauzon emploie 300 travailleurs, soit 125 en usine et 175 en forêt. Avec les emplois indirects, le maire de Thurso, Benoît Lauzon, estime qu'environ 1000 travailleurs dépendent de la compagnie.

De plus, l'exploitation de la forêt mixte en Outaouais approvisionne un réseau d'entreprises régionales en résineux et en trembles, notamment.

Avec les informations du journaliste Patrick Foucault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 métiers vraiment étranges





Rabais de la semaine