Retour

Manifestation pour de meilleurs soins de longue durée à Ottawa

Des travailleurs de la santé membre de l'aile ontarienne du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Ontario) réclament un minimum quotidien de quatre heures de soins pour les personnes nécessitant des soins de longue durée, en particulier les aînés.

Quelques dizaines de travailleurs et travailleuses se sont donné rendez-vous devant les bureaux de la députée libérale d’Ottawa-Orléans, Marie-France Lalonde, pour faire valoir leurs revendications.

« Les résidents avec qui on travaille méritent d’avoir la dignité, d’avoir quatre heures de soins sur un cycle de 24 heures. Comme c’est là, si tu peux donner 2,2 heures de soins sur un cycle de 24 heures, tu es choyé », relate la présidente du syndicat du local 3303, Rachel Lafontaine.

Les syndiqués souhaitent, entre autres, que Mme Lalonde appuie un projet de loi privé déposé par les néo-démocrates provinciaux, le projet de loi 33, qui garantirait quatre heures de soins par jour aux résidents d’établissements de soins de longue durée.

Selon le SCFP-Ontario, la qualité des soins de longue durée ne cesse de se dégrader en raison du « manque chronique de personnel et [du] manque de financement », peut-on lire dans un communiqué publié mardi matin.

Ces facteurs contribueraient aussi à l’isolement des aînés qui ne reçoivent pas suffisamment de soins et par conséquent, de contact humain, selon le syndicat.

Une autre manifestation est prévue à Queen’s Park le 27 février prochain.

Avec les informations de Christian Milette

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine