Retour

Manifestation pour souligner un an de combat de SOS Vanier

Des membres du collectif SOS Vanier sont rassemblés dimanche en fin d'après-midi pour marquer le premier anniversaire de la proposition de l'Armée du Salut de construire un méga refuge de 350 lits sur le chemin Montréal dans le quartier Vanier.

Plusieurs membres de la communauté s'étaient rapidement regroupés pour s'y opposer. Un an plus tard, les opposants au projet sont toujours aussi déterminés.

Les manifestants se sont donné rendez-vous au 333, chemin Montréal symboliquement, là où pourrait être construit le nouveau refuge. Ils se rendront par la suite au Parc Riverain, où se tiendra un barbecue.

Les manifestants s'inquiètent des impacts sociaux et de sécurité d'un tel refuge pour hommes dans leur quartier.

Robert Boisvert, qui habite Vanier depuis 36 ans, a dit croire que la Ville a pris une décision qui n'aidera pas les itinérants. ­­­« Ça va seulement déplacer le problème sans résoudre la situation », a-t-il dit.

Gisèle Bouvier, elle aussi résidente du secteur, était heureuse de voir le nombre de participants. ­­­« C'est merveilleux de voir tout le monde qui s'est déplacé aujourd'hui, ça montre qu'on n'a pas abandonné », a-t-elle dit.

Le projet de déménagement du refuge de l'Armée du Salut à Vanier a reçu l'aval du conseil municipal à la fin de l'année 2017.

SOS Vanier a demandé à la Commission des affaires municipales de l'Ontario (CAMO) de se pencher sur la question du zonage. La CAMO pourrait prendre jusqu'à plusieurs mois avant de rendre une décision.

Selon le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, « rien ne peut être fait » jusqu'au moment où la CAMO se sera prononcée.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, qui soutient le projet, affirme que la population est en droit d'exprimer son désaccord en demandant à la CAMO d'étudier le dossier.

­­­« J’ai reçu des lettres, mais il y a aussi beaucoup de personnes qui appuient la proposition. Des groupes sociaux pensent que c’est nécessaire de fournir un meilleur endroit pour les sans-abri », a-t-il dit.

Une plainte a aussi été déposée à l'Ombudsman de l'Ontario en février dernier. Elle contient une pétition de 1220 noms en appui à la plainte. On y demande une enquête sur le rôle joué par le maire en faveur du refuge de l'Armée du Salut dans Vanier et des recommandations pour plus de transparence.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces