Retour

Manucure et épilation pour attirer les femmes vers le football

L'événement Femmes de football, qui se tiendra le 25 novembre dans le cadre du Festival de la Coupe Grey à Ottawa, propose aux participantes un service de manucure et d'épilation de sourcils, en plus de leur permettre d'améliorer leurs connaissances dans ce sport. La proposition en fait sourciller plus d'un.

Un texte de Stéphanie Rhéaume

« Prenez congé pour l’après-midi, rassemblez vos amies de fille et planifiez un après-midi rempli de plaisir et de football [...] Après avoir complété votre session sur le terrain, attendez-vous à être gâtées à notre kiosque d’ongles et sourcils [...] Le but est de vous offrir un après-midi rempli de plaisir tout en bonifiant vos connaissances de football pour le grand match de dimanche. »

Voilà l’invitation que lançait l’équipe du Festival de la Coupe Grey sur son site Internet jusqu’à tout récemment.

Ce descriptif a été modifié autour du 21 septembre au moment même où Radio-Canada interrogeait les organisateurs sur les objectifs derrière Femmes de football.

Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG), qui gère les célébrations de la Coupe Grey, a tenu bon de rectifier le tir, en précisant dans le résumé de l’événement qu’il s’adresse tant aux recrues qu’aux amatrices aguerries de football.

« Le contenu des différentes pages web du Festival de la Coupe Grey est constamment en évolution et va continuer d’évoluer au fur et à mesure que les détails se confirment [...] Nous voulons nous assurer que tout le monde ait une compréhension claire de la nature de chacun des événements », souligne par courriel Graeme Ivory, directeur des communications et du contenu pour OSEG.

Une insulte pour les femmes

La professeure de l’Institut d'études des femmes et de genre de l’Université d’Ottawa, Dominique Bourque, a réagi vivement en prenant connaissance de la description originale de l’activité. Pour elle, le ballon vole bas.

Professeure en littérature, Lucie Joubert s’intéresse aux thématiques féministes. Elle voit un mépris envers les femmes dans la première version mise en ligne de Femmes de football.

De son côté, l’intellectuelle féministe Catherine Voyer-Léger se questionne sur la pertinence en 2017 de tenir une activité exclusivement réservée aux femmes, tout en utilisant des stéréotypes de genre très forts pour les séduire.

« Ce qui me frappe, c’est qu’on est devant une activité genrée, conçue pour les femmes. L’expression Femmes de football fait penser à l’expression "veuves de hockey", souligne-t-elle. On ne le dit plus. Ce n’est plus vrai. Les femmes suivent le hockey. Il n’y a plus cette idée que l’activité et le divertissement appartiennent à un genre. »

La blogueuse concède toutefois que les modifications apportées au texte sur le site Internet d'OSEG changent les paramètres.

Un festival qui prône la diversité et l’inclusion

L’entreprise OSEG ne voit pas du tout les choses de la même façon. Au contraire, le comité organisateur de la grande fête du football canadien soutient avoir mis sur pied une programmation diversifiée et inclusive.

« C’est une activité sur une programmation qui en compte une trentaine. Celle-ci a un focus plus féminin », explique la responsable des services bénévoles pour le Festival de la Coupe Grey.

Elle donne en exemple la Fête de la fierté de la Coupe Grey, le 23 novembre, qui s'adresse tout particulièrement à la communauté LGBT.

Selon Michèle Dion, l’objectif de Femmes de football est de créer un événement dédié à toutes les femmes, qu’elles soient des recrues ou des amatrices aguerries du sport.

Avec l’aide d’entraîneurs et de joueurs de la Ligue canadienne de football (LCF), elles auront l’occasion de relever des défis d’habiletés, comme apprendre à plaquer, avant de recevoir des soins de beauté et de siroter un cocktail.

« Ce que l’on veut réellement, c’est de créer un environnement où les femmes vont être à l’aise de discuter de football, ajoute-t-elle. Ultimement, la star va être la femme! Mais si les hommes souhaitent venir, ils sont les bienvenus. »

Une activité typiquement populaire au football

Pour le spécialiste de culture populaire, professeur en communication de l’Université de Montréal et mordu de football, David Grondin, ce type d’événement réservé aux femmes fait partie d’une campagne de séduction plus vaste en cours, tant du côté de la NFL que de la LCF.

Il évoque la campagne de la NFL sur le cancer du sein où le rose se trouve à l’honneur sur le terrain.

David Grondin se désole néanmoins du choix des organisateurs de miser sur une proposition stéréotypée.

Ce type de formule plaît pourtant aux femmes, plaide Michèle Dion. Depuis trois ans, le Rouge et Noir d’Ottawa organise d'ailleurs une soirée du genre. Les billets pour l’édition 2017 de Women’s Night se sont envolés en quelques minutes seulement.

Un événement associé à Ottawa 2017

Si cette programmation fait désormais partie de la tradition dans le milieu du football, certains éprouvent néanmoins un malaise à la voir associée aux événements portant l’estampe « Ottawa 2017 ».

En effet, la Coupe Grey et son festival ont une place de choix sur le site Internet d’Ottawa 2017. Plutôt que de se retrouver sous l’onglet « Événements sportifs » ou « Partenaires nationaux », ils figurent sous la rubrique « Événements Ottawa 2017 », au même titre que le Red Bull Crashed Ice et La Machine.

Le directeur général d’Ottawa 2017, Guy Laflamme, explique que son organisation n’a rien à voir avec le contenu de la programmation du Festival de la Coupe Grey. C’est l’entreprise propriétaire du Rouge et Noir, OSEG, qui gère les célébrations. Il ne s’agit pas d’une coproduction.

« Nous avons été présents dans les efforts pour convaincre la LCF d’opter pour Ottawa comme lieu de la Coupe Grey 2017 et lors de rencontres avec le commissaire de la LCF à l’époque. Puis nous les avons appuyés, en assumant certains coûts de services municipaux. Mais là s’arrête notre participation », ajoute M. Laflamme.

Pour le directeur général d’Ottawa 2017, il n’y a absolument aucun quiproquo.

Plus d'articles

Commentaires