Marc Méthot était heureux de retrouver ses coéquipiers, mardi, et de ne plus faire cavalier seul à l'entraînement. Le défenseur des Sénateurs pourrait effectuer un retour au jeu lors du premier match du duel entre le club ottavien et les Bruins de Boston, mercredi soir, après avoir raté les neuf dernières rencontres du calendrier régulier.

Un texte de Kim Vallière

« D'être finalement dans les séries et de ne pas être capable de se sentir à 100 %, ce n'est pas quelque chose que tu veux voir », a-t-il expliqué après son premier entraînement avec l'équipe, depuis qu'un coup de bâton de Sidney Crosby a lourdement endommagé le bout de son petit doigt gauche, le 23 mars.

Méthot était visiblement hésitant à revenir sur l'événement entourant sa blessure. « J'ai approché [Crosby] et nous avons échangé quelques mots », a raconté le Franco-Ontarien.

Le joueur des Sénateurs a consulté une multitude de médecins, notamment un spécialiste en chirurgie plastique pour les mains à Ottawa. Il avoue du bout des lèvres qu'il ne jouerait probablement pas si son équipe était encore en saison régulière.

Guy Boucher n'a pas encore déterminé si Méthot jouera mercredi ou s'il attendra le deuxième match de la série, samedi, avant de l'intégrer dans sa formation. Une chose est sûre, les partisans des Sénateurs verront Méthot dans le duel contre les Bruins.

« On sait qu'il peut jouer, mais c'est serré comme échéancier. Chaque jour dans son cas donne une énorme amélioration. Donc, peut-être qu'il jouera ou peut-être qu'on attendra un autre match », a mentionné l'entraîneur-chef du club ottavien.

Méthot n'a pas semblé trop ralenti par sa blessure à l'entraînement. Il a effectué quelques tirs vers le filet, mais il a agi à titre de spectateur lors d'un exercice de lancers sur réception à la fin de la séance.

Un vétéran apprécié par ses pairs

La présence du vétéran de 11 saisons dans la Ligue nationale de hockey (LNH) est appréciée dans le vestiaire et pendant les matchs, lui qui évolue notamment en désavantage numérique.

« Ça fait longtemps que nous jouons ensemble. Nous nous connaissons très bien. Ça permet de moins penser sur la patinoire », a indiqué son compagnon à la ligne bleue, Erik Karlsson.

Méthot a expliqué que sa blessure au doigt est la plus douloureuse de sa carrière .

« Il faut juste être patient que tout redevienne normal dans mon doigt, pour s'assurer que tout soit guéri et ça prend du temps », a poursuivi le défenseur.

Les dommages aux nerfs de son petit doigt pourraient être permanents, bien que le diagnostic final n'ait pas encore été déterminé.

Le premier chapitre du duel entre les Sénateurs et les Bruins se déroulera mercredi soir, au Centre Canadian Tire, à Ottawa.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine